Château de Fleckenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Fleckenstein
Image illustrative de l'article Château de Fleckenstein
Le chateau vu du Hohenbourg
Période ou style semi-troglodyte
Type Château fort
Début construction XIIe siècle
Propriétaire initial baron de Fleckenstein
Destination initiale Forteresse
Propriétaire actuel Syndicat d'initiative
Destination actuelle Ruines
Protection Logo monument historique Classé MH (1898, ruines)
Site web www.fleckenstein.fr
Coordonnées 49° 02′ 41″ N 7° 46′ 19″ E / 49.0448, 7.771949° 02′ 41″ Nord 7° 46′ 19″ Est / 49.0448, 7.7719  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Basse-Alsace
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Commune Lembach

Géolocalisation sur la carte : Alsace

(Voir situation sur carte : Alsace)
Château de Fleckenstein

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Fleckenstein

Le château de Fleckenstein est un château fort semi-troglodyte qui se situe dans la commune française de Lembach, dans le département du Bas-Rhin. C'est le deuxième château le plus visité en Alsace – après le Haut-Koenigsbourg[2]. Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis décembre 1898[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château, d'après Matthäus Merian

Le château de Fleckenstein, attesté en 1165 a été construit à partir du XIIe siècle, et ce fief est resté aux barons de Fleckenstein jusqu'en 1720. Au XVIe siècle le château du Fleckenstein. Il était partagé entre les deux branches des Fleckenstein. Les armes de Frédéric de Fleckenstein et celles de sa seconde femme, Catherine de Cronberg ornent la tour d'escalier[4].

Il faisait partie d'une série de châteaux qui surveillaient la route de liaison entre Bitche et Wissembourg. Il fut détruit en 1689 par le général Melac, commandant des troupes du baron de Montclar sous Louis XIV. Le fief passe aux Vitzthum d'Egersberget, en 1812 les ruines sont rachetées par un particulier, J.-L. Apffel, puis il passe en 1812 au général Harty, baron de Pierrebourg, en 1919 à l'État, puis en 1958 au syndicat d'initiative de Lembach.

Description[modifier | modifier le code]

Cette forteresse a été plusieurs fois remaniée. D'une longueur de quatre-vingt-dix mètres, d'une hauteur de trente mètres et d'une largeur de dix mètres, ce château fort a la forme d'un navire. Le château est érigé au Moyen Âge au sommet de pitons de grès rose. Un ingénieux système de collecte des eaux de pluie alimentait une citerne et un monte-charge permettait de monter l'eau et autres fardeaux aux étages. Il reste à l'intérieur des murs d'enceinte la basse cour, une tour carrée, des galeries creusées dans le rocher ainsi que des salles comme celle des Chevaliers.

Les parties les plus anciennes, romanes, sont les escaliers creusés à même le rocher, les pièces troglodytiques et la citerne sommitale.

La tour du puits est constituée d'une partie inférieure du XIIIe siècle, surmontée de constructions des XVe et XVIe siècles. La porte intérieure de la basse cour est datée 1407 ou 1423 et la porte extérieure 1428 ou 1429.

Murailles, tours, courtines, fossés, barbacane défendent le château dont il ne reste que des vestiges : traces d'un donjon carré, caves, murs du logis et vestige de tourelle d'escalier, prison creusée dans le rocher et la salle des archives dont la porte est ornée des écus des Fleckenstein[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le château accueillant de nombreux visiteurs – environ 70 000 en 2010[2] –, le site a fait l'objet d'aménagements spécifiques à proximité.

L'Aire des Charbonniers rend hommage à ce métier d'autrefois. Une hutte de charbonnier y est reconstituée. En été (fin juillet-début août) une Semaine des Charbonniers propose une série d'animations.

Le P'tit Fleck est un espace ludique et pédagogique qui s'adresse aux jeunes enfants sur le thème « Grès et forêt ». Une découverte du château à travers la résolution d'énigmes – le Château des Défis – leur est également proposée.

Le Circuit des Quatre Châteaux invite le randonneur à inclure dans son parcours trois autres sites fortifiés : le château de Hohenbourg, le château de Loewenstein et la Wegelnburg (Palatinat)[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thomas Biller (et al.), Le château de Fleckenstein, Schnell und Steiner, Regensburg, 2003, 62 p. (ISBN 3-7954-1479-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]