Château de Faucigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Faucigny
Image illustrative de l'article Château de Faucigny
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIe siècle
Propriétaire initial Sires de Faucigny
Destination initiale Résidence seigneuriale
Destination actuelle Ruiné
Coordonnées 46° 06′ 57.91″ N 6° 21′ 28.66″ E / 46.1160861, 6.3579611 ()46° 06′ 57.91″ Nord 6° 21′ 28.66″ Est / 46.1160861, 6.3579611 ()  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces du Duché de Savoie Faucigny
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Commune Faucigny

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Château de Faucigny

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Faucigny

Le château de Faucigny est un ancien château fort, du XIe siècle, dont les ruines se dressent sur la commune de Faucigny dans le département de la Haute-Savoie en région Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

Les vestiges du château de Faucigny sont situés dans le département français de la Haute-Savoie sur la commune de Faucigny, sur un rocher de calcaire dolomitique, à 706 mètres d'altitude, dominant de plus de 250 mètres la vallée de l'Arve et la commune de Contamine-sur-Arve.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un oppidum, cité vers 930, aurait précédé le château.

Le château, berceau de la famille de Faucigny, famille apparue en 1026[2] avec Ameyrard ou Aimerard de Faucigny, devait certainement exister déjà à cette date, bien qu'il ne soit mentionné explicitement qu'en 1119[2].

Les sires de Faucigny y resteront jusqu'au début du XIIIe siècle. Vers 1200[3] Aymon II de Faucigny abandonne le château ancestral pour s'installer au château de Châtillon-sur-Cluses qui occupe une position plus centrale au sein de leurs possessions.

Siège d'une châtellenie, en 1251, la fondation de Bonneville, avec un nouveau château, lui fait perdre de l'importance[4], bien qu'il reste le centre d'une seigneurie.

Il passe à la maison de Savoie en 1262[2]. Agnès de Faucigny, par testament laisse le château à son mari Pierre II de Savoie, qu'elle a épousé en février 1234. Dès lors, il sera occupé par une garnison placée sous les ordres d'un sénéchal pris dans la famille de Lucinges. Au début du XIVe siècle ils prirent le titre de châtelains. Parmi ces familles à avoir occupé la fonction, on trouve outre les Lucinges, les familles de La Fléchère, les Menthon et les Moyron.

Sous l'apanage des Genevois-Nemours, au XVIe siècle, il sert de prison, puis abandonné, il est en ruine au milieu du XVIe siècle[4]. Les Barnabites l'achètent avec tout le mandement à Victor-Amédée II en 1699[3]. À la Révolution, il sert de carrière de pierres.

Sous la monarchie sarde, le terrain environnant ainsi que les ruines du château sont rachetés par un député du nom de Bastian. C'est à l'un de ses descendant que l'on doit l'érection au XVIIe siècle de la croix à l'extrémité du rocher.

Description[modifier | modifier le code]

Le château était composé de deux enceintes successives. La première ou enceinte basse entourait le plain-château. Fossoyée, elle ceinturait le bourg de Faucigny. Une porte fortifiée dressée entre deux tours carrées ; ces dernières transformées aujourd'hui en habitations, en défendait l'accès. Cette porte était précédée d'une herse, dont on peut encore voir la rainure, et d'un pont-levis.

La deuxième ou enceinte haute comprenait dressé au nord un donjon carré roman de 9,50 mètres de côté à contreforts d'angle qui a été rasé en 1891[2]. Ces pierres ont été réemployées dans le presbytère. Un logis lui était accolé et à son extrémité on trouvait une tour, dite « Tour de la Reine ». C'est semble-t-il les parties les plus anciennes du château, construites en petit appareil et probablement datées du XIe siècle[2]. Une description nous décrit ce logis comme comportant de vastes salles, cuisines bien éclairées, écuries et un magasin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France,‎ 1987, 1304 p. (ISBN 2865350703).
  • [Georges Chapier 2005] Georges Chapier, Châteaux Savoyards : Faucigny, Chablais, Tarentaise, Maurienne, Savoie propre, Genevois, Éditions La Découvrance, coll. « L'amateur Averti »,‎ 2005, 410 p. (ISBN 978-2-8426-5326-2).
  • [Henri Baud - Jean-Yves Mariotte - Alain Guerrier 1980] Henri Baud, Jean-Yves Mariotte et Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes : Le Faucigny, Éditions Horvath,‎ 1980, 619 p. (ISBN 2-7171-0159-4).
  • [Christian Regat - François Aubert 1999] Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Éditions Cabédita,‎ 1999, 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]