Château de Fages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Fages
Image illustrative de l'article Château de Fages
Le pavillon Renaissance du château de Fages
Début construction XIIIe siècle
Fin construction XVIe siècle
Protection  Inscrit MH (1933, chapelle et les ruines du château)
Logo monument historique Classé MH (1965, pavillon Renaissance)
Coordonnées 44° 52′ 36″ N 1° 02′ 29″ E / 44.876778, 1.04144444° 52′ 36″ Nord 1° 02′ 29″ Est / 44.876778, 1.041444  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Périgord
Région Aquitaine
Département Dordogne
Commune Saint-Cyprien

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Fages

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

(Voir situation sur carte : Dordogne)
Château de Fages

Le château de Fages est un château français situé à Saint-Cyprien, dans le Périgord noir dans le département de la Dordogne.

Il fait l'objet d'une protection au titre des monuments historiques.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château se trouve sur le site d'un oppidum gallo-romain. Au XIIIe siècle il existe un château cité dans les textes comme Turris dicta de Fagas. Il subsiste un donjon de plan barlong du XIIe ou XIIIe siècle au centre qu'un quadrilatère de remparts. Il reste un rempart au nord qui était doublé d'un fossé. À gauche de l'entrée se trouve une chapelle carrée, voûtée d'ogives, sous laquelle se trouve une chambre funéraire.

Face à l'entrée se trouve un logis à étages, rebâti au XVIe siècle, retouché au XVIIe siècle qui contient le grand escalier à deux volées droites par étage. Il est accosté au donjon.

Au sud, un nouveau pavillon Renaissance est construit au XVIe siècle sur des caves voûtées.

Le château a appartenu au milieu du XVIe siècle à Jean de Fages et à sa femme, Anne de Salignac de La Mothe. Leur fille, Anne, a été la dame d'honneur de la reine de Navarre. En 1553, elle épouse Joachim de Monluc, sieur de Lioux, frère de Blaise de Montluc, mort avant 1567. Ce dernier a été reçu au château par sa belle-sœur au cours de ses combats contre les huguenots, peu avant la bataille de Vergt. Le château est attaqué et pillé par les protestants en 1568[1].

Anne de Fages se marie en 1570 avec Jean de Monlezun, sieur de Caussens, un des exécuteurs de l'amiral de Coligny au cours du massacre de la Saint-Barthélemy. Le seigneur de Limeuil prend le château en 1574 qui est détruit partiellement par une explosion de poudre. Le château est occupé en 1585 par un chef de bande.

En 1637, le château appartient à Bernard de Montesquiou, chevalier, seigneur de Fages, Saint-Cyprien, Tursac, Le Bousquet, ... Le 25 juillet 1637, sa fille, Catherine de Montesquiou-Monluc-de-Sainte-Colombe épouse au château Jean-Jacques de Saint-Astier[2]

L'édifice a été laissé à l'abandon à la fin du XIXe siècle et devient la proie des démolisseurs.

Aucun texte ne permet de préciser à quel moment la construction du pavillon Renaissance a commencé.

Le château est en cours de restauration par l'association de sauvegarde de l'église de Castels et du château de Fages.

La chapelle et les ruines du château sont inscrites au titre des monuments historiques depuis le 13 avril 1933 et le pavillon Renaissance est classé le 9 septembre 1965[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prise, pillage et incendie du château de Fages, p. 200-202, Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, année 1885, tome 12 (Texte)
  2. Nicolas Viton de Saint-Allais, Nobiliaire universel de France: ou Recueil général des maisons nobles de ce royaume, Volume 17, p. 103, Paris, 1820 Texte
  3. « Château de Fages », base Mérimée, ministère français de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]