Château de Devín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Devín
Image illustrative de l'article Château de Devín
Nom local Hrad Devín
Période ou style Forteresse
Destination actuelle Musée
Protection Monument historique national
Coordonnées 48° 10′ 25″ N 16° 58′ 42″ E / 48.17361, 16.9783348° 10′ 25″ Nord 16° 58′ 42″ Est / 48.17361, 16.97833  
Pays Drapeau de la Slovaquie Slovaquie
Localité Devín

Géolocalisation sur la carte : Slovaquie

(Voir situation sur carte : Slovaquie)
Château de Devín

Le château de Devín (en slovaque : hrad Devín ou Devínsky hrad, en hongrois : Dévény) est une forteresse située dans le village historique de Devín qui constitue aujourd'hui une partie de Bratislava, la capitale de la Slovaquie.

À l'heure actuelle, le château est constitué essentiellement de ruines, il abrite un musée et des jardins et sert de lieu pour des festivités costumées et des reconstitutions historiques. Devín se prononce "diévine".

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette immense forteresse surplombant le confluent de la Morava et du Danube, représente un des hauts lieux archéologiques de la Slovaquie. Les traces les plus anciennes trouvées remontent à l’année 5000 avant J.-C.

Au cours du Ier siècle av. J.-C., ce territoire était fortement peuplé par les Celtes.

Pendant la période romaine, le château de Devín était un point militaire important, à la frontière septentrionale de l'Empire romain (Limes Romanus).

Durant l’empire de la Grande-Moravie, le château de Devín constitua une position fortifiée frontalière et fut un des centres politiques et administratifs. Le premier document à faire mention de la forteresse date de l’année 864 ; il s'agit des chroniques de Fulda.

Après la chute de l’empire de la Grande Moravie, le château devint un poste frontalier de l’Empire austro-hongrois. Plusieurs familles s’y succédèrent : les seigneurs de Gara (1420-1459), les comtes de Svätý Jur et Pezinok (1460 – 1521), la famille des Báthory (1527-1605) (George Bot de Bélavar et Sycava (1500 - 1588) en fut le gouverneur) et enfin la famille des Pálffys (1635-1935).

En 1809, les troupes de Napoléon le rayèrent de la carte. En 1935, le 21 janvier, le château fut cédé à l'État tchécoslovaque pour la modique somme de mille couronnes.

Le château est aujourd'hui classé monument historique national et appartient au musée municipal de Bratislava.

Liens externes[modifier | modifier le code]