Château de Curton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Curton
Image illustrative de l'article Château de Curton
Gravure du château de Curton, 1842
Période ou style Médiéval
Propriétaire actuel Personne privée
Destination actuelle Château viticole
Protection Logo monument inscrit.svg Inscrit monument historique (7/01/1926)
Site web www.curton.fr
Coordonnées 44° 48′ 43″ N 0° 15′ 04″ O / 44.811944, -0.25111144° 48′ 43″ Nord 0° 15′ 04″ Ouest / 44.811944, -0.251111  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Guyenne
Région Aquitaine
Département Gironde
Commune Daignac

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Curton

Le château de Curton est situé dans la commune de Daignac, dans le département français de la Gironde. Il est inscrit monument historique le 7 janvier 1926[2].

Situation[modifier | modifier le code]

Le château est établi dans la région de l'Entre-Deux-Mers, à 30 kilomètres à l'est de Bordeaux, dans le canton de Branne. Il est situé au nord de la commune, à la limite de la commune de Tizac-de-Curton, qui doit son nom aux premiers seigneurs de Curton.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des origines de la seigneurie de Curton[modifier | modifier le code]

Le premier membre de la famille de Curton cité par les textes officiel est Raimond de Curton dès le XIe siècle[3]. Il apparaît ensuite comme seigneur dès le début du XIIe siècle[4]. Dès la fin du XIIe siècle, Régin de Curton semble proche du pouvoir royal anglais et signe un traité à Londres[5]. Au XIIIe siècle, on trouve la mention du château de Curton et de son seigneur, Amanieu de Curton[6].

Pendant la guerre de Cent Ans[modifier | modifier le code]

Au début de la guerre de Cent Ans, Édouard III d'Angleterre demanda à Arnaut de Curton de lui rester fidèle et de défendre la Guyenne contre les attaques des français. Pour le remercier, il lui confia la juridiction sur les quatre paroisses entourant le château de Curton, Daignac, Espiet, Grézillac et Tizac-de-Curton.

Plus tard, deux des descendants de ce seigneur de Curton s'illustrèrent : Petiton de Curton, véritable héros de roman et toujours présent là où il y avait coup à férir et Sénebrun de Curton, fils d'Arnaut et seigneur de Curton, qui combattit au côté du Prince Noir.

Au début du XVe siècle la seigneurie de Curton passa dans les mains de la maison navarraise de Beaumont avec le mariage de Charles de Beaumont et d'Anne de Curton. Leur fils Louis de Beaumont hérita du château, avant que ce dernier soit pris par les Français puis donnée à Jacques Ier de Chabannes de La Palice, seigneur de La Palice et de Madic, qui devait y mourir des suites de blessures reçues à la bataille de Castillon.

De la guerre de Cent Ans à la Révolution française[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Curton resta dans la famille de Chabannes de la Palice dont les membres s'illustrèrent plus ou moins. En 1563, la baronnie de Curton fut érigée en marquisat, à la faveur de François de Chabannes.

Histoire récente[modifier | modifier le code]

Le château, confisqué à la Révolution fut vendu comme bien national au citoyen Rabeau et fut transmis depuis cette période par ventes et alliances successives.

De nos jours[modifier | modifier le code]

Inscrit comme Monuments historique depuis 1926, il est la propriété d'une personne privée et n'est pas ouvert à la visite.

Le château de Curton est également un château viticole. Les vins produits ont l'appellation Bordeaux contrôlée (Bordeaux AOC), vins rouges et rosé.

Description[modifier | modifier le code]

Reste d'un donjon carré datant de 1322.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. « Notice sur le château de Curton », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 29 septembre 2009
  3. 1, Grand Cartulaire de Sauve Majeure, C. Higounet, no 26
  4. 2, Grand Cartulaire de La Sauve Majeure, C. Higounet, no 296
  5. 3, Histoire de Libourne et des autres villages et bourgs de son arrondissement, Raymon Guinodie
  6. 4, Gallia Christiana

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :