Château de Conros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Conros
Image illustrative de l'article Château de Conros
Façade sud du château
Période ou style Médiéval, baroque
Type Château
Début construction XIIIe siècle
Fin construction XVIIe siècle
Propriétaire initial Astorg d'Orlhac
Destination initiale Habitat seigneurial
Propriétaire actuel Famille Mongon
Protection  Inscrit MH (1991)
Site web www.chateau-conros.com
Coordonnées 44° 52′ 46″ N 2° 25′ 15″ E / 44.87944, 2.4208344° 52′ 46″ Nord 2° 25′ 15″ Est / 44.87944, 2.42083  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Carladès
Région Auvergne
Département Cantal
Commune Arpajon-sur-Cère

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Conros

Le Château de Conros est un château médiéval située à Arpajon-sur-Cère dans le Cantal Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 septembre 1991[1].

Descriptions[modifier | modifier le code]

Mentionné en 1230 comme super novo edificio, ensuite comme un repario, en 1269 comme castrum.

Structure[modifier | modifier le code]

Le château actuel présente plusieurs parties: la tour Nord, la plus ancienne, la tour Sud, un corps de logis rectangulaire avec deux étages, et l'aile en pavillon avec sa couverture en lanterne formant colombier. L'ensemble était surmonté d'un étage sur encorbellement.

Les châteaux comportaient une aula, une chapelle et un castrum. On retrouve à chaque étage cette disposition: la salle aulique où l'on reçoit, la salle de parement et, tout à fait au bout, la salle de retrait et la salle de propreté où l'on mène sa vie privée.

La couverture de lauzes a une surface de 1 200 m2

Datation[modifier | modifier le code]

Il existe des éléments du XIIIe siècle dans les caves et au rez-de-chaussée. Les parties du XVe siècle sont à l'étage noble[Quoi ?]. L'essentiel date du XVIe siècle, avec de forts remaniements du XVIIe siècle aux étages supérieurs, notamment le dôme à l'impériale.

  • Au premier étage, une cheminée du XVe siècle provenant du château de Branzac qui était entièrement peinte. Cette cheminée devait son décor à des artistes ramenés d'Italie par Camille Carracioli, princesse napolitaine, épouse du seigneur de Branzac (1570).
  • L'escalier présente des paliers s'ouvrant sur les montées par deux arcs en plein cintre dont la retombée commune se fait sur des colonnes engagées à chapiteaux doriques ou ioniques. Chaque palier est couvert d'une voûte d'ogives dont les branches retombent dans les angles, à partir d'une clé circulaire, sur des culots polygonaux[2].

Il y a 70 fenêtres, dont certaines ont conservé des restes de menuiseries du XVIIIe siècle (assemblages à coupes d'onglet).

Histoire[modifier | modifier le code]

Conros, ou plutôt l'ancien château de Montal, était le siège d'une viguerie de l'abbaye dont la famille d'Astorg était titulaire. C'était aussi une place permettant de surveiller le pont de Cabrières sur lequel elle percevait un péage.

Le château de Conros fut la propriété entre autres des familles d'Auriac, d'Astorg, de Saint-martial et d'Humières.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00093444 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. D'après la description des Monuments historiques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]