Château de Chamaret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
château de Chamaret
Image illustrative de l'article Château de Chamaret
Type château-fort
Début construction XIIe siècle
Propriétaire actuel commune
Protection inscrit MH 25 septembre 1992[1]
Coordonnées 44° 23′ 42″ N 4° 52′ 57″ E / 44.395, 4.882544° 23′ 42″ Nord 4° 52′ 57″ Est / 44.395, 4.8825  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Rhône-Alpes
Département Drôme
Commune Chamaret

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
château de Chamaret

Le château de Chamaret situé dans le département de la Drôme sur la commune de Chamaret est mentionné dès le XIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Chamaret est attesté sur un acte de 1157[2] .

C'est l'évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux et les Adhémar qui se partagèrent sa suzeraineté.

La partie nord du château s'est écroulée en 1696 et 1772.

Architecture[modifier | modifier le code]

Il ne reste que des vestiges, des restes des deux enceintes de fortification, le donjon et deux corps de logis dont l'un est flanqué du donjon restauré[2] . .

La tour[modifier | modifier le code]

Cette tour tour de plan carré renforcée d'un contrefort est aussi curieuse qu’énigmatique et les archéologues ne sont pas d’accord.

L’opinion la plus répandue est que l’on est en présence d’une tour à signaux. Sa façade complètement unie, dépourvue de meurtrières et de tout ornement, ne peut lui donner la destination d’un donjon. Elle n’a donc pu être employée par les comtes de Grignan ou par la commanderie des Templiers, de Richerenches, qu’au service de leurs communications.

Ruinée en partie pendant la Révolution, elle fut restaurée en 1895 par un habitant de Chamaret qui en fit don à son pays natal.

Haute de 30 mètres, elle offre de son sommet une vue splendide sur la plaine de Valréas et les montagnes environnantes.

Le château[modifier | modifier le code]

Les ruines de l’ancien château seigneurial se trouvent au sud de cette tour.

La tour dite « du Colombier » est la partie la mieux conservée du vieux manoir et peut se visiter.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne et Fabian Da Costa, Châteaux de la Drôme, Ed. La Taillanderie, 2000, 64 p. (ISBN 2-87629-213-0)
  • Jean Boissier, La forteresse féodale de Chamaret, étude archéologique et historique, livre 1 et 2, Association de sauvegarde de la tour de Chamaret, Crest, 1992