Château de Chalmazel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Chalmazel
Image illustrative de l'article Château de Chalmazel
Période ou style Château fort
Type Château
Début construction XIIIe siècle
Propriétaire actuel Propriété privée
Protection  Inscrit MH[1]
Site web www.chateaudechalmazel.com
Coordonnées 45° 42′ 09″ N 3° 51′ 04″ E / 45.7025, 3.85111 ()45° 42′ 09″ Nord 3° 51′ 04″ Est / 45.7025, 3.85111 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Commune Chalmazel

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Chalmazel

Le château de Chalmazel est situé sur la commune de Chalmazel, dont le nom médiéval était Saint-Jehan-des-Neiges, dans le Monts du Forez, entre les villes de Saint-Étienne et de Thiers, en France. Il domine la vallée du Lignon et a été construit pour être une forteresse inexpugnable selon le vœu du comte du Forez.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Chalmazel
La façade est du château

La forteresse fut construite à partir de l'an 1231, par le seigneur Arnaud de Marcilly sur ordre du comte Guy IV du Forez qui finança la construction. Le site était couvert de bois et presque inaccessible. Au départ il s'agissait plutôt d'une maison forte, mais elle fut transformée en une véritable forteresse médiévale, faite pour être une barrière aux ambitions des puissants voisins de la seigneurie de Couzan, aux mains de la famille de Damas, liée à l'empereur germanique.

Son aspect était sombre et sévère, avec quatre tours rondes dominées par un donjon carré, sans ouvertures sur les flancs.

En 1372, Béatrix, la dernière des Marcilly, qui avait épousé en 1364, Mathieu de Talaru, hérita de son frère Antoine de Marcilly, mort à l'âge de 25 ans sans héritiers directs. La seigneurie de Chalmazel passa ainsi aux Talaru qui étaient une ancienne famille noble du Lyonnais Après la destruction du château de Marcilly, les Talaru se replièrent au château de Chamazel et en 1400, ils firent construire les remparts, sous forme d'une enceinte pentagonale et ajoutèrent des mâchicoulis au donjon. Après l'incorporation du comté de Forez au royaume de France, les Talaru servirent le roi dans ses armées.

À la Renaissance, le marquis de Talaru, de retour des guerres d'Italie, fera ajouter des embellissements de style Renaissance : façade ajourée, galeries de la cour intérieure et peintures de la chapelle, sculptures.

Mais les hivers sont rudes, et à partir de 1533, les Talaru préfèrent habiter dans leur château d'Écotay, ou dans celui de Saint-Marcel-de-Félines qui leur échoit par mariage en 1559. Chalmazel fut transformé en résidence d'été et commença à être délaissé.

Au XVIIIe siècle, les Talaru héritent par mariage du château de Chamarande (près d'Arpajon, au sud de Paris), et ils s'y installèrent pour être plus près de Versailles où Louis de Talaru avait des fonctions importantes à la Cour du roi et à l'armée. Ils délaissèrent le château dès 1650, ne faisant exécuter, que les travaux les plus urgents ; le château commença à se détériorer lentement mais sûrement.

En 1850, Louis-Justin, le dernier des marquis de Talaru, 25e seigneur de Chalmazel, pair de France et ambassadeur de France en Espagne, sans héritier, légua le château et les bois, à la communauté des Sœurs de Saint-Joseph afin d'y établir un hôpital pour le canton et de soigner les malades.

Les sœurs entrepirent quelques travaux de réfection (toiture, chemin de ronde, reconstruction d'une tour) et d'aménagement (chambres d'hospices et services hôteliers). Plus tard elles le transformèrent en pensionnat pour les enfants de l'école de Chamazel.

Les sœurs abandonnèrent définitivement le château en 1972, et le louèrent à la commune, à charge de l'entretenir et de l'ouvrir au public, durant la belle saison.

Le château est racheté en 2002 par de nouveaux propriétaires, ayant la volonté, de le restaurer, de l'ouvrir à la visite et de créer des chambres d'hôtes.

Protection[modifier | modifier le code]

Les façades et toitures du château et le terrain environnant font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du 16 décembre 1949[1]. La chapelle intérieure avec son décor et salle dite « salle de justice » font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du 16 août 2000[1].

Salle de justice du château de chalmazel, (Marcilly Talaru), Rhône-Alpes, France

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le château, d'aspect médiéval, a conservé des éléments de la maison forte de l'an 1231, mais avec toutes les modifications et ajouts successifs apportés par les Talaru au cours des siècles : meurtrières, base des murailles, donjon, chemin de ronde à mâchicoulis. Mais il est mâtiné d'éléments renaissance : façade, cour intérieure, galeries, chapelle.

Il se visite de juin à septembre, et propose, à la location, 5 chambres d'hôte historiques dont une suite.

Photo de la suite renaissance du château de Chalmazel (Marcilly Talaru), Rhône-Alpes, France

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site du château de Chalmazel

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Château des Talaru, Chalmazel », base Mérimée, ministère français de la Culture.