Château de Bruzac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Bruzac
Image illustrative de l'article Château de Bruzac
Les ruines de Bruzac
Période ou style Château fort
Début construction XIIe siècle[1]
Fin construction XVIe siècle[1]
Propriétaire actuel Personne privée[1]
Protection  Inscrit MH (1948)
Coordonnées 45° 22′ 55″ N 0° 48′ 11″ E / 45.381868, 0.80293645° 22′ 55″ Nord 0° 48′ 11″ Est / 45.381868, 0.802936  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Périgord
Région administrative Aquitaine
Département Dordogne
Commune Saint-Pierre-de-Côle

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Bruzac

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

(Voir situation sur carte : Dordogne)
Château de Bruzac

Le château de Bruzac est un château français implanté sur la commune de Saint-Pierre-de-Côle, dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

À l'état de ruines, il est en fait composé de deux anciens châteaux juxtaposés[2]. Il domine la vallée de la Côle qui coule juste à ses pieds.

Il est inscrit aux monuments historiques le 27 septembre 1948[1], et visitable[3].


Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier seigneur de Bruzac, Hélie Flamenc, apparaît en 1040 dans un acte de donation à l'abbaye d'Uzerche. Son fils, Guy, est mentionné comme donateur au monastère de Vigeois en 1112 et 1143[réf. nécessaire].

Au siècle suivant, en 1244, suite à un héritage, les frères Flamenc se partagent le site. C'est sans doute à partir de cette date que deux châteaux vont se côtoyer à Bruzac. En 1258, un litige oppose les vicomtes de Limoges et ceux de Rochechouart pour la suzeraineté de la co-seigneurie[réf. nécessaire].

Guy VI, vicomte de Limoges, récupère le Bas-Bruzac et ses seigneurs, Raoul et Bernard Flamenc, entrent dans sa vassalité. Aimery IX, vicomte de Rochechouart, récupère le Haut-Bruzac et son seigneur, Hélie Flamenc. À la fin du XIIIe siècle, le Bas-Bruzac n'est plus aux mains des Flamenc, car il appartient désormais à un certain Hélie de Neuville.

Durant la guerre de Cent Ans, les Anglais occupent les lieux avant d'en être chassés en 1404-1405 par le seigneur d'Albret, connétable de France.

Au cours de l'année 1547, Jean de Gontrand, seigneur de Biron et de Bruzac depuis six ans, cède le Bas-Bruzac à Geoffroy de la Marthonie. Mais en 1583, le futur Henri IV le donne à son conseiller, Philippe Duplessis-Mornay et en dépossède ainsi la famille de la Marthonie. Celle-ci est de nouveau mentionnée comme propriétaire en 1667. Par mariage, le Bas-Bruzac passe à la famille du baron de Beynac, puis au comte de Bonneval - César Phœbus François - en 1764 et à la famille de Beaumont en 1773. À la Révolution française, les châteaux sont abandonnés et deviennent carrières de pierre.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sonia Breux, Jean-Pierre Pouxviel, Les châteaux de Bruzac, 1993, PLB éditeur, Collection Fleur de lys

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Ruines du château de Bruzac », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X)
  3. Châteaux de Bruzac sur le site richesheures.net