Château de Bity

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Bity
Début construction XIIe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1969)
Coordonnées 45° 25′ 01″ N 1° 55′ 16″ E / 45.4169444, 1.9211111 ()45° 25′ 01″ Nord 1° 55′ 16″ Est / 45.4169444, 1.9211111 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Corrèze
Commune Sarran

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Bity

Le château de Bity est un château situé à Sarran en Corrèze, à 10 kilomètres à l'est de Tulle, près de l'autoroute A89. Il est la propriété de monsieur et madame Jacques Chirac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Château du XVIe siècle, Bity aurait été acheté en 1715 par Étienne de la Selve, conseiller au Présidial de Tulle, et revendu par la famille en 1843 qui s'installa au château de la Gane.

Léon Trotsky y aurait séjourné, d'après une rumeur persistante, de juillet 1933 à juin 1935, hébergé par un ancien colonel de l'armée britannique, membre des services secrets de Sa Gracieuse Majesté et archéologue, William-Noël Lucas-Shadwelll qui en était propriétaire à l'époque[1],[2].

Durant la Seconde Guerre mondiale, le château de Bity abrita des Résistants puis fut transformé en hôpital[3].

Le château de Bity fut racheté le 3 mars 1969 par le couple Chirac. Ce fut le choix de Bernadette Chirac et de son père Jean-Louis Chodron de Courcel après des mois de recherche et malgré le peu d'enthousiasme de Jacques Chirac pour cette demeure aristocratique. Ce dernier alors secrétaire d'État dans le gouvernement Couve de Murville le fit classer comme monument historique par arrêté du 3 avril 1969[4], ce qui permit par la suite de le restaurer en bénéficiant des aides publiques de l'État[5]. À ce sujet, Georges Pompidou dit à Chirac : « Quand on prétend faire de la politique, on s'arrange pour ne pas avoir de château, sauf s'il est dans la famille depuis au moins Louis XV »[6],[7], aussi les Chirac firent déclarer ce château dans Le Journal Officiel comme une « résidence secondaire élevée sur caves », résidence qui est aujourd'hui estimée à 500 000 euros[8].

En 1977, Jacques Chirac alors Trésorier de la Fondation Claude-Pompidou fit « part aux membres du conseil d'administration (de la fondation) d'un projet de dons manuels qui devraient être affectés au profit de la fondation pour une somme de 500 000 F » grâce notamment à des subventions de la Mairie de Paris dans le but d'acheter un lopin de 5 hectares jouxtant son château de Bity et y implanter un centre de vacances pour personnes âgées, centre qui ne vit jamais le jour. La Fondation nia l'existence de ce projet[9].

Le 25 février 1982, selon le secrétaire de Mme Chirac, celle-ci n'a aucune archive du château, alors que les Selves de Sarran soutiennent que les Chirac se sont fait donner les archives du château par le conservateur local.

En octobre 1999, Jacques Chirac y a reçu Jiang Zemin en visite privée[10].

Début 2011, France-Soir publie une enquête qui indique que la surveillance du château de Bity coûte 420 000 euros par an à l'État, alors qu'il « ne vaut plus grand chose » et que Jacques Chirac ne s'y rend seulement qu'une fois par an[11].

Le château de Bity est flouté sur les photographies aériennes du Géoportail[12],[13].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château, qui avait brûlé en 1579, a été reconstruit au début du XVIIe siècle. Le corps de logis rectangulaire est flanqué d'une tour carrée avec échauguette sur cul-de-lampe à chaque angle.

Deux pavillons du XVIIIe siècle bordent la cour en terrasse laquelle donne accès au jardin[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yannick Beaubatie et Gilbert Beaubatie, Trotsky en Corrèze : Généalogie d'une rumeur, Le Bord de l'eau,‎ 2007, 273 p. (ISBN 978-2-915651-64-5), p. 214.
  2. Journal Le Parisien
  3. Philippe Madelin, Jacques Chirac : Une biographie, Paris, Flammarion,‎ 2002, 847 p. (ISBN 2-08-068005-6), p. 180.
  4. a et b « Notice no PA00099885 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. Laurent Delahousse, « Bernadette Chirac », émission « Un jour, un destin » sur France 2, 3 octobre 2012
  6. Franz-Olivier Giesbert, Jacques Chirac, Paris, Seuil,‎ 1987, 445 p. (ISBN 2-02-009771-0), p. 172
  7. Madelin 2002, p. 214.
  8. Patrimoine : que possèdent les Chirac ?
  9. « Jacques Chirac rattrapé par son château », sur leparisien.fr,‎ 14 août 2001
  10. Nathalie Perez, « Visite Jiang Zemin en France », dans le 19/20, sur France 3, 23 octobre 1999, reproduit sur le site de l’INA.
  11. « Chirac, le prix d'un retraité », France-Soir, 7 mars 2011.
  12. Benjamin Ferran, « Le Google Earth français victime de son succès », L'Expansion, 23 juin 2006.
  13. Laurent Mauriac et Jean-Dominique Merchet, « Des sites sensibles dans le flou, pour préserver secret et sécurité », Libération, 26 juin 2006.