Château de Bernis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Bernis
Image illustrative de l'article Château de Bernis
Vue générale
Type Château de Plaisance
Début construction 1852
Propriétaire initial Oscar Galline
Destination initiale Maison de campagne
Propriétaire actuel Commune de Sathonay-Village
Destination actuelle Mairie
Coordonnées 45° 49′ 53″ N 4° 52′ 46″ E / 45.8314, 4.879545° 49′ 53″ Nord 4° 52′ 46″ Est / 45.8314, 4.8795  
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Commune Sathonay-Village

Géolocalisation sur la carte : Grand Lyon

(Voir situation sur carte : Grand Lyon)
Château de Bernis

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Bernis

Le château de Bernis est situé sur la commune de Sathonay-Village, dans le département du Rhône, en bordure du vallon du Ravin.

Description[modifier | modifier le code]

  • Le château, construit en 1852, comprend un logis principal, qui s’élève sur deux niveaux et un niveau de combles, et un pavillon d’un seul niveau et un niveau de combles, l’ensemble formant un L dont l’angle pointe sur la vallée de la Saône. Quelques aménagements modernes ont été ajoutés depuis l’installation de la mairie.
  • Le logis principal, en pierre de taille, s’inscrit globalement dans un rectangle.
    • Sa façade méridionale comporte d’ouest en est, une avancée de forme polygonale, un avant-corps de trois travées, puis une travée plus large.
    • Le pignon est comprend trois travées avec, au premier niveau, deux travées en avancée supportant un balcon délimité par une balustrade.
    • La façade nord comporte sept travées, trois d’entre elles formant un avant-corps en légère avancée.
    • Les fenêtres des combles sont surmontées de frontons circulaires ou triangulaires ; au fronton de la fenêtre centrale de la façade sud, sont inscrites au milieu d’un feuillage les lettres imbriquées O et C (pour Oscar Galline).
  • Le pavillon, quant à lui, allie la brique et la pierre; sa façade ouest comporte six travées, ses pignons, une seule.
  • L'agencement de la toiture en ardoise se conjugue avec les lignes verticales de la construction.
  • Le château est situé au cœur d’un parc arboré et vallonné, qui jouxte l’église du village, et d’où la vue sur la vallée de la Saône et les monts du Lyonnais. Des dépendances complètent l’ensemble, notamment le Chalet.

Historique[modifier | modifier le code]

  • Le premier propriétaire du château est Oscar Louis Auguste Galline (18121881 à Sathonay), banquier et vice-consul de Suisse à Lyon[1]. Il avait épousé en 1841 Anne Brouzet (avant 18281861) ; il se remarie en 1867 avec Marie Anne Mathilde Fombert de Villers (née en 1825) ; sa seconde épouse avait eu plusieurs enfants d’un premier mariage avec le général et baron Joseph Victor Thomas (18121859), dont Henriette Thomas (18511944), parfois appelée aussi Henriette Thomas-Galline[2].
  • Héritière de la propriété, Henriette épouse en 1872 Pierre, comte de Pierre de Bernis (18411902), qui sera maire de Sathonay.
  • Marie Suzanne de Pierre de Bernis (née en 1875), fille des précédents, hérite du domaine ; elle épouse en 1903 Paul Delpech de Saint-Guilhem (18701953).
  • La commune fait l’acquisition du château en 1952 et y installe la mairie en 1965.

Armoiries des Pierre de Bernis[modifier | modifier le code]

blason des Pierre de Bernis
  • D'azur, à la bande d'or accompagnée en chef d'un lion passant du même, armé et lampassé de gueules.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geoffroy de Galbert - Vie et dessins du général Victor Thomas (1812-1859) (Paris, 2000)
  • Dominique Barjot, Pierre Cayez - Les patrons de Second Empire – Lyon et le Lyonnais (Picard, 2006)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Son père, Abraham Robert Galline (17721847), avait également occupé ce poste.
  2. Sa sœur Marguerite Lise Eugénie (18561943), épouse du baron Aimery de Pierrebourg, est plus connue sous son pseudonyme d’écrivain, Claude Ferval.