Château de Berlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Berlin
Image illustrative de l'article Château de Berlin
Localisation du Château (en rosé) sur la Spreeinsel (« Île de la Spree »)
Nom local Berliner Stadtschloss
Début construction 1443
Fin construction Reconstruction prévue
Propriétaire initial Frédéric II Dent de Fer
Site web www.stadtschloss-berlin.de
Coordonnées 52° 31′ 02″ N 13° 24′ 06″ E / 52.5171088, 13.4015608 ()52° 31′ 02″ Nord 13° 24′ 06″ Est / 52.5171088, 13.4015608 ()  
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région historique Brandebourg
Commune Berlin

Géolocalisation sur la carte : Berlin

(Voir situation sur carte : Berlin)
Château de Berlin

Le château de Berlin, ou Berliner Stadtschloss, fut la résidence principale des Hohenzollern jusqu'à la chute de l'Empire allemand à la fin de la Première Guerre mondiale. Bombardé en 1945, rasé ensuite en 1950 par le gouvernement communiste de la R.D.A., sa reconstruction a officiellement commencé le 12 juin 2013, jour où le Président de la République Fédérale d'Allemagne a reposé la première pierre.

Le château de la dynastie Hohenzollern[modifier | modifier le code]

Le Château de Berlin en 1900 depuis le Lustgarten (Carte postale coloriée)

Le premier château est construit sur l'ancienne île de Cölln de 1443 à 1451 sous le règne du prince-électeur Frédéric II Dent de Fer. La construction connaît quelques émeutes car le château est considéré comme le symbole d'un pouvoir autoritaire (Zwingburg).

Le prince-électeur Joachim II le fait agrandir au XVIe siècle en s'inspirant des châteaux construits en Saxe. L'architecte Caspar Theiss fait construire une cour carrée, des tours d'angle et couvre le château de toits à pignons. Le château prend alors un air de résidence.

L'électeur de Brandebourg et premier roi de Prusse Frédéric Ier décide la construction d'un nouvel édifice qui symbolisera une monarchie absolue et le redressement de la Prusse après la Guerre de Trente ans. Le château est alors reconstruit dans le style baroque entre 1699 et 1706 par l'architecte Andreas Schlüter. Johann Friedrich Eosander von Göthe et Martin Heinrich Böhme lui succèdent sous le règne de Frédéric-Guillaume Ier, pour mener à bien cette résidence haute de trois étages et organisée autour de deux cours intérieures.

Le dôme de la chapelle n'est élevé que bien plus tard, en 1850, par Friedrich August Stüler, sous le règne de Frédéric-Guillaume IV

La dynastie de Hohenzollern occupa donc le château pendant plus de deux siècles jusqu'à la fuite de l'empereur Guillaume II aux Pays-Bas après la défaite allemande à la Première Guerre mondiale en novembre 1918.

Le château de Berlin (photographie aérienne, env. 1900)

Les vicissitudes du XXe siècle[modifier | modifier le code]

  • Un quart de siècle plus tard après la démolition du château, Erich Honecker inaugurait, en 1976, la « Chambre du peuple » (Volkskammer) au sein du Palast der Republik (« Palais de la République »), un édifice monumental de verre fumé, de métal et de marbre, donnant sur une vaste esplanade baptisée : Marx-Engels-Platz (aujourd'hui la Schloßplatz, la « Place du Château »).

La reconstruction[modifier | modifier le code]

Le chantier de reconstruction en mai 2013.

Après plus de dix ans de vives polémiques, le Palais de la République va finalement céder à son tour la place à une reconstruction du château de Berlin. Le pré-projet, conçu par une commission internationale de dix-sept experts, a été adopté le jeudi 4 juillet 2002 par 384 voix contre 133 par les députés du Bundestag.

Le but est de reconstruire le Palais Royal, revendiquant une belle façade de style baroque, incorporant le célèbre « Schlüterhof » et, naturellement, les appartements royaux dans la partie Renaissance du bâtiment. Cette dernière accueillera un hôtel de luxe. Le financement pour ce projet provient exclusivement du secteur privé.

Le Château / hôtel de luxe a l’ambition de devenir la plus grande attraction touristique de Berlin avec un éventail de boutiques de choix, de restaurants ainsi qu’un centre d'affaire. Autour de l'Eosanderhof sont prévus des musées et des salles destinées à différentes manifestations.

En 2009, des fouilles archéologiques préalables étaient encore en cours. Alors que la reconstruction du château aurait normalement du commencer en 2010, ce n'était toujours pas le cas en 2011, du fait de la crise économique de 2008 et des restrictions budgétaires qui s'en étaient suivies; l'État fédéral allemand ayant momentanément renoncé aux travaux. La première pierre du monument a finalement été posée officiellement par le président de la République, le 12 juin 2013.

Notes[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :