Château de Bercy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Bercy
Image illustrative de l'article Château de Bercy
Période ou style Classique
Type château
Architecte François Le Vau, Jacques de La Guépière
Début construction 1658
Fin construction 1715
Propriétaire initial Charles-Henri de Malon de Bercy, marquis de Nointel
Destination initiale maison de plaisance
Destination actuelle détruit en 1861
Protection  Inscrit MH (1959)
Logo monument historique Classé MH (1966)
Coordonnées 48° 49′ 38.98″ N 2° 24′ 04.05″ E / 48.8274944, 2.401125 ()48° 49′ 38.98″ Nord 2° 24′ 04.05″ Est / 48.8274944, 2.401125 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Commune Charenton-le-Pont

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Bercy

Le château de Bercy était un château construit au XVIIe siècle et terminé au début du XVIIIe siècle situé à Bercy (dans la partie intégrée à la commune de Charenton-le-Pont en 1860), et qui fut détruit en 1861.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Bercy fut construit à partir de 1658 par François Le Vau pour Charles-Henri de Malon de Bercy, marquis de Nointel, intendant des finances, dans un site exceptionnel agrémenté d'une belle vue sur la Seine.

Le parc s'étendait jusqu’à Paris et fut aménagé, selon la tradition, par André Le Nôtre.

À la mort de François Le Vau en 1676, le château n'était pas terminé; c'est Jacques de La Guépière qui se chargea de l'achever et de l'agrandir entre 1702 et 1715.

Il construisit notamment les communs et les écuries, en partie conservés (pavillons d'entrée des communs : nos 109 et 114 de l'actuelle rue du Petit-Château à Charenton-Le-Pont; la rue suit le tracé de l'ancienne allée transversale de l'avant-cour du château).

Le château de Bercy s'élevait à hauteur des nos 10-16 de l'actuelle rue Marius-Delcher.

Les façades principales et latérales, ainsi que les couvertures correspondantes du 114 rue du Petit-Château font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 23 octobre 1959[1]. Les façades et toitures du pavillon de chasse de l'ancien château, sauf l'aile en retour, font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 3 janvier 1966[1].

D’une famille à l’autre[modifier | modifier le code]

Le domaine passa à Alexandrine Charlotte Marie Malon de Bercy (1781-1808 ), épouse de Marie Chrétien, marquis de Nicolay, d'où quatre enfants dont un devint marquis de Bercy par adoption de son oncle, et fut transmis finalement à leur fils Aymard Marie, le dernier propriétaire qui le quitta en 1860 après avoir fait relever à l'aquarelle le décor des boiseries des principaux salons et les façades extérieures par l'architecte Froelicher (archives du château de Brissac - 49).

Le marquis dispersa alors une partie du mobilier - et des éléments de sa décoration intérieure - et en regroupa une autre dans son château de Blet (Cher) dont hérita au XXe siècle Jacqueline de Contades, marquise de Brissac; c'est ainsi qu'une série de fauteuils Louis XV et douze portraits des Nicolay, dont l'évêque de Verdun par Roslin, et celui du duc du Maine en pied et en cuirasse, par de Troy (jadis encastré ds la boiserie du grand salon de Bercy) ont intégré le château de Brissac.

Le château de Bercy fut détruit en 1861.

Les boiseries des salons, considérées comme parmi les plus remarquables de la fin du style Louis XIV et des styles Régence et Rocaille ont été remontées dans plusieurs demeures prestigieuses françaises : Palais de l’Élysée (no 55 rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris) et dans son annexe, l’hôtel de Hirsch (no 2 rue de l’Élysée) ; à l'hôtel de La Rochefoucauld-Doudeauville (ambassade d'Italie) no 47 rue de Varenne ; no 50 rue des Archives ; au château d'Armainvilliers ; au château de Bizy à Vernon (Eure) ; au château de Craon ; et à l'étranger.

Plusieurs statues du parc, loti à partir de 1809, furent installées plus tard dans celui de Bagatelle à Paris, vendues vers 1900 par l'héritier de lady Wallace, décorèrent le château normand de Bonnemare, et finalement ont été restituées à la Ville de Paris pour réintégrer Bagatelle…

Un peu plus au Nord, juste au bord de la Seine, le financier de Louis XIV, Antoine Paris, l’un des quatre frères Paris, fit construire un pavillon moderne appelé le Pâté-Paris pour son aspect massif, ou encore le « Petit Bercy », par opposition au « Grand Bercy » qu'était le château.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Archives départementales du Val de Marne, fonds Malon de Bercy (cote : 46 J)
  • Plan du Château de Bercy et des Batimens qui en dépendent Situé près Paris sur le Bord de la Rivierre de Seine appartenant à M. C. h. Malon Marquis de Bercy. Le Château a été Bâti sur le dessin du S.r Levau et les Bâtiments des Basse cours sur ceux de M. De la Guepierre Architecte du Roy En ligne
  • Plans et relevés réalisés par l'architecte suisse Joseph-Antoine Froelicher (1790-1866) vers 1860, conservés au Musée du Louvre En ligne
  • Plans dans l'Architecture Française de Mariette reprise par Blondel

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Deshairs (Léon), Le Château de Bercy. Architecture et décoration, fin du règne de Louis XIV ( Paris, Calavas, s.d. - vers 1910);
  • Pons (Bruno), Grands décors français (1650-1800) reconstitués en Angleterre, aux États-Unis, en Amérique du Sud et en France (Dijon, éditions Faton, 1995, notamment p. 48-53, 185-208);
  • Guy Le Goff, C.A.O.A du dépt. du Maine-et-Loire, "Une visite à Brissac" (L'Estampille-L'Objet d'Art" no 248/juin 1991, p. 52, ill. - archives pers.).