Château de Beauregard (Essonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir château de Beauregard.
Château de Beauregard
Image illustrative de l'article Château de Beauregard (Essonne)
La façade orientale du château.
Période ou style Renaissance
Type Palais
Début construction 1612
Propriétaire initial François Dupoux
Destination initiale Habitation
Destination actuelle Habitation
Protection  Inscrit MH (1926), Logo monument historique classé MH (1993)
Site web www.domsaintjeanbeauregard.com
Coordonnées 48° 39′ 41″ N 2° 09′ 49″ E / 48.6614326, 2.1636629 ()48° 39′ 41″ Nord 2° 09′ 49″ Est / 48.6614326, 2.1636629 ()  
Pays Drapeau de la France France
Région historique Hurepoix
Région Île-de-France
Département Essonne
Commune Saint-Jean-de-Beauregard

Géolocalisation sur la carte : Essonne

(Voir situation sur carte : Essonne)
Château de Beauregard

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Beauregard

Le château de Beauregard est un château français situé à Saint-Jean-de-Beauregard dans le département de l'Essonne et la région Île-de-France.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de Beauregard est situé dans la commune française de Saint-Jean-de-Beauregard, dans l'ancienne province de Hurepoix, aujourd'hui le département de l'Essonne et la région Île-de-France, à vingt-cinq kilomètres au sud-ouest de Paris.

L'accès se fait par l'A10, ou la RN118, depuis Paris, sortie Les Ulis, commune limitrophe de Saint-Jean-de-Beauregard.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le début de la construction du château date de 1612, sur la demande de François Dupoux, conseiller du Roi. Un nouveau château est alors construit à la place des ruines de Montfaucon qui faisait face à l'ancien château de Montlhéry[1]. Le nouveau seigneur des lieux demande à Louis XIII la substitution du nom de Montfaucon, de sinistre renommée, en Beauregard. Le roi ordonne le changement de nom du lieu de Saint-Jean-de-Monfaucon en Saint-Jean-de-Beauregard.

François Garnier, écuyer, se rend acquéreur du domaine en 1638. Ensuite, le domaine passe dans les mains de Charles Doullet de Neufville, puis de Gabriel de Mehertin de Saint Pierre, puis en 1669 d'un conseiller du Roi, Pierre de La Mouche.

Cent ans plus tard le château est vendu à Laurent Charron, Receveur général des Domaines et Forêts de la généralité de Paris (1678-1751). Françoise Matagon, sa veuve, reste seule maîtresse du domaine. Habitant rue Sainte-Avoye à Paris, elle en fait sa maison de campagne. Elle décède en 1768 et son fils unique, Laurent Charron (bapt. 1706) décède à son tour l'année suivante. Le château et domaine revient à la troisième fille de ce dernier, Françoise-Mélanie Charron, épouse de Victor-Amédée d'Auberjon, comte de Murinais, brigadier, maréchal de camp, chevalier de l'ordre de Saint-Louis. Le parc évolue timidement alors vers la mode anglaise. Le château est légué en 1866 à M. Quatresolz de Marolles, puis en 1879 le comte puis duc de Caraman achète le domaine. Les propriétaires actuels font partie de la famille de Caraman.

Le nom de "Beauregard" provient, selon la coutume, du point vu des terrasses du château, sur la vallée de la Salmouille, le panorama étant le plus beau donné à son regard pour le premier occupant.

Le château fut inscrit au titre des monuments historiques le [2], le domaine dans son ensemble a finalement été classé le [3].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le bâtiment principal, en grès clair, est une construction classique du XVIIe siècle, sur 3 niveaux. Il est bordé par des communs[4], disposant d'un pigeonnier[5] et d'une orangerie[6].

La perspective du parc, depuis les terrasses, ainsi que les alentours proches du château, sont composés d'un jardin dit à la française. Attenant aux communs, le domaine dispose d'un jardin potager (encore utilisé de nos jours, pour des légumes rares, lors des journées des plantes).

Le reste du domaine est une composition à l'anglaise, partie dans laquelle se situe une chapelle, en meulière[7] et une glacière[8].

Le domaine de Saint-Jean-de-Beauregard est labellisé « Jardin remarquable »[9].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Saint-Jean De Beauregard - L'art Du Potager Fleuri de Stéphane Ferret et Mic Champlas Ploto
  • Philippe Cusset et Joël Jacquet « L'Essonne des châteaux », C2M information à Gravigny (27), juillet 1996

Sources[modifier | modifier le code]