Château d'Harcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harcourt (homonymie).
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le château normand. Pour le château lorrain, voir Château d'Harcourt (Vosges).
Château d'Harcourt
Image illustrative de l'article Château d'Harcourt
Période ou style Moyen Âge
Type Château fort
Protection Classé MH (1862)
Coordonnées 49° 10′ 26″ N 0° 47′ 11″ E / 49.174, 0.7864 ()49° 10′ 26″ Nord 0° 47′ 11″ Est / 49.174, 0.7864 ()  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Normandie
Région Haute-Normandie
Département Eure
Commune Harcourt

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château d'Harcourt

Le château d'Harcourt est situé sur le territoire de la commune d'Harcourt en Haute-Normandie (France). C'est un modèle d’architecture médiévale, dont l'origine est liée à la famille d'Harcourt. Il possède l'un des plus anciens arboretums que l'on puisse trouver en France. L'édifice a conservé intact une grande partie de sa structure initiale.

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Entrée du logis du château

Si les premiers seigneurs d'Harcourt semblent en place autour de l'an 1000, ce n'est que dans la seconde moitié du XIIe siècle que l'existence d'un château est avérée par les textes. Robert II d'Harcourt est le compagnon de croisade de Richard Cœur de Lion. C'est certainement lui qui bâtit le premier château de pierre. Les Harcourt figurent dès lors parmi les plus importants barons de Normandie. Jean II d'Harcourt est nommé par exemple maréchal de France et accueille dans sa demeure le roi Philippe le Hardi. En 1338, un autre roi de France, Philippe VI de Valois, érige la seigneurie d'Harcourt en comté ; le château en devient le chef-lieu.

La forteresse semble rarement assiégée au cours de l'Histoire. Ce n'est que lors de la Guerre de Cent Ans que Harcourt devient un enjeu militaire. En 1418, il se rend aux Anglais mais ces derniers sont expulsés par les comtes Dunois, d'Eu et de Saint-Pol en 1449. À la sortie de la guerre, le domaine revient à la famille de Rieux puis à partir de la seconde moitié du XVIe siècle à la puissante maison de Lorraine-Guise. Les guerres de Religion contraignent à la remise en défense du château. En 1588, les Ligueurs l'occupent. Au XVIIe siècle, il perd tout intérêt militaire. Il est même quasi à l'abandon et envahi par la végétation lorsqu'un amoureux de vieilles pierres Louis Gervais Delamarre l'acquiert en 1802. À sa mort, il lègue Harcourt à l'Académie royale d'Agriculture. Cette dernière cède par acte de donation le château et l'arboretum au Département de l'Eure. Depuis le 1er janvier 2000, le Conseil Général de l'Eure en est le propriétaire.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château d'Harcourt (XIIe ‑ XIVe siècle.)

Au regard du site, on pense qu'à l'origine le château d'Harcourt consistait en une motte entourée par un fossé, comme beaucoup d'autres forteresses de l'époque. Au XIIe siècle, une tour carrée en pierre succède aux constructions de bois. L'architecture castrale évolue ensuite selon les progrès de la poliorcétique et avec l'ascension de ses propriétaires. Au XIIIe siècle, l'ancien donjon est intégré dans un château de forme polygonale. La basse-cour est protégée par une courtine ponctuée de 9 tours rondes. Au-devant de cette courtine, un profond fossé, la plupart du temps sec (il n'y a pas de rivière pour l'alimenter), ceinture l'ensemble.

La façade du XVIIe siècle.

Au XIVe siècle, la défense continue de se perfectionner. Une monumentale porte fortifiée, un châtelet, défend l'une des deux entrées, la plus exposée en fait. Des archères sont élargies afin de permettre des tirs d'arbalètes.

Au XVIIe siècle, Françoise de Brancas, épouse du comte d'Harcourt, Alphonse de Lorraine, entreprend de réaménager la forteresse médiévale afin de la rendre plus habitable. Cette amie de Madame de Maintenon détruit trois côtés du château polygonal et ouvre ainsi ses appartements à la lumière. Dans le même but, de grandes baies rectangulaires sont percées. La disposition intérieure est revue.

Aussi, le château médiéval d'Harcourt apparaît aujourd'hui tronqué d'autant plus que le sommet du donjon a été arasé de manière à le mettre au niveau des autres bâtiments. Il n'y a plus aucun bâtiment dans la basse-cour mais autrefois, la chapelle s'y trouvait probablement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :