Château d'Acoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château d'Acoz
Image illustrative de l'article Château d'Acoz
Début construction fin du XVIIe siècle - début du XVIIIe siècle
Propriétaire initial Comte de Namur
Propriétaire actuel Tony Cammaert
Coordonnées 50° 21′ 22″ N 4° 32′ 05″ E / 50.356, 4.534750° 21′ 22″ Nord 4° 32′ 05″ Est / 50.356, 4.5347  
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Localité Acoz
Commune Gerpinnes

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Château d'Acoz

Le château d'Acoz également connu sous le nom de château Primez se situe à Acoz, section de la communes belge de Gerpinnes, dans la province de Hainaut.

C'est un édifice en pierre calcaire situé au milieu d’un parc dans la vallée de la Biesme qui alimente les douves. Du vaste quadrilatère fortifié remontant à la fin du XVIe ou au début du XVIIe siècle ne subsistent qu’une tour isolée du nord-ouest et deux ailes à l’est et au sud, formement transformées aux XVIIIe et XIXe siècles[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Démembrement de l'ancien domaine carolingien de Gerpinnes, la seigneurie d'Acoz appartenait au comte de Namur. Acquise en 1543 par la famille de Marotte, elle passa ensuite aux de Quiévrain en 1727, puis en 1759 aux d'Udekem (ancêtres de l'actuelle reine Mathilde de Belgique). Le dernier représentant, Jacques d'Udekem, vendit la propriété à la veuve d'Édouard Pirmez le 21 juillet 1816. Bien qu'ayant subi des transformations et agrandissements au cours des siècles, le château actuel a gardé quelques parties anciennes datant du XVIe siècle. En 1865, Octave Pirmez, archéologue à ses heures, explora un cimetière mérovingien de vingt-cinq tombes dans le bois du château, au lieu-dit Monplaisir. Y furent trouvés des armes (fer de lance à ailerons, scramasaxes [coutelas franc) et divers objets de bronze. En 1876, il y découvrait un trésor monétaire romain de cent cinquante pièces contenues dans une olla aux effigies de Néron, Vespasien, Domitien, Adrien, Antonin, Faustine et Sabine.

En 2001, la propriété est rachetée par Tony Cammaert, un antiquaire et restaurateur anversois spécialisé dans l'art japonais. Il la restaure entièrement (8ha de terrain, 800 m2 de bâtisse, 49 pièces)[2],[3].

Il existe un bâtiment homonyme, à Gilly, construit en 1876 par l'industriel Eudore Pirmez, administrateur de Solvay, directeur de la Banque nationale de Belgique et plusieurs fois ministre, notamment de l'Intérieur[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine monumental de la Belgique, vol. 20 : Wallonie, Hainaut, Arrondissement de Charleroi, Liège, Pierre Mardaga, éditeur,‎ 1994, 602 p. (ISBN 2-87009-588-0, lire en ligne)
  • Astrid Tanghe et Luc-Francis Genicot (dir.), « Acoz », dans Le grand livre des châteaux de Belgique, vol. 2 : Châteaux de plaisance, Bruxelles, Marc Vokaer, éditeur,‎ 1977, p. 37