Château d'Ōzu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château d'Ōzu
Image illustrative de l'article Château d'Ōzu
Le donjon, un des yagura (poivrière, et le couloir qui les relie.
Nom local 大洲城
Coordonnées 33° 30′ 34″ N 132° 32′ 28″ E / 33.50944, 132.5411133° 30′ 34″ Nord 132° 32′ 28″ Est / 33.50944, 132.54111  
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Shikoku
Préfecture Ehime
Localité Ōzu

Géolocalisation sur la carte : Japon (ouest)

(Voir situation sur carte : Japon (ouest))
Château d'Ōzu

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Château d'Ōzu

Le château d'Ōzu (大洲城, Ōzu-jō?), aussi connu sous le nom château de Jizōgatake (地蔵ヶ嶽城, Jizōgatake-jō?), se trouve à Ōzu, préfecture d'Ehime au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château d'Ōzu fut construit par Utsunomiya Toyofusa en 1331. Mais les structures qui subsistent furent mises en place à une époque comprise entre 15851617. Durant cette période, le château fut sous le contrôle d'un certain nombre de daimyo, y compris Yasuharu Wakisada (en), Kobayakawa Takakage, Takatora Tōdō et Toda Katsutaka. En 1617, le château fut occupé par Katō Sadayasu et jusqu'à la restauration Meiji, il resta sous le contrôle du clan Katō. En 1888, la tour fut détruite pas un incendie, bien que les deux (yagura) (poivrières), qui étaient reliées par un couloir aient été épargnées. Ce qui restait du château a survécu à la Deuxième Guerre Mondiale, alors que la ville entourant le château a été touchée par les bombardements incendiaires. En 2004, le donjon a été reconstruit avec les couloirs qui le reliaient aux yagura. Un petit musée relatif à l'histoire du château est hébergé dans la tour et les yagura[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Japanese Castles 1540-1640 (Fortress), Osprey Publishing,‎ 2003 (ISBN 978-1-84176-429-0)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Japanese Castles, Tokyo, Kodansha,‎ 1986, 200 pages p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :