Château d'Écaussinnes-Lalaing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château d'Écaussinnes-Lalaing
Image illustrative de l'article Château d'Écaussinnes-Lalaing
Vue du château depuis la place
Période ou style château fort
Début construction XIIIe siècle
Propriétaire initial seigneur d'Écaussinnes
Propriétaire actuel Fondation van der Burch
Destination actuelle musée
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1972, no 55050-CLT-0005-01)
Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine exceptionnel (2013, no 55050-PEX-0002-02)
Site web www.chateaufort-ecaussinnes.be
Coordonnées 50° 34′ N 4° 14′ E / 50.57, 4.2450° 34′ Nord 4° 14′ Est / 50.57, 4.24  
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Commune Écaussinnes

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Château d'Écaussinnes-Lalaing

Le château d’Écaussinnes-Lalaing est un ancien château fort dont les origines remontent au XIe siècle. Bien que niché sur un escarpement rocheux dominant la Sennette il se trouve aujourd’hui au cœur du village d’Écaussinnes qui s’est développé à ses pieds (dans le Hainaut, Belgique) et dont il est une des attractions touristiques principales. Le château est classé au patrimoine majeur de Wallonie.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1184 Baudouin V, comte de Hainaut, construit un premier poste fortifié sur cet emplacement stratégique, aux frontières du comté, et à proximité du duché de Brabant. À la fin du XIIIe siècle les occupant qui deviennent les ‘seigneurs d’Ecaussinnes’, construisent le château fort que nous connaissons aujourd’hui: un solide donjon de pierres entouré d’une enceinte irrégulière. La structure originale est plusieurs fois agrandie et modifiée au cours des siècles par les seigneurs d'Écaussinnes et surtout leurs héritiers, les Lalaings.

En 1357, Jeanne du Roeulx, dame d’Écaussinnes se marie avec Simon VII de Lalaing. Le château devient et restera pour près d’un siècle la demeure des seigneurs de Lalaing. En 1428 Marie de Lalaing, arrière petite-fille de Simon I se marie avec Jean de Croÿ (+1473), comte (et plus tard ‘prince’) de Chimay. Le domaine reste dans la famille de Croÿ durant plusieurs siècles. Le château ayant perdu son importance défensive, il est progressivement transformé en confortable demeure seigneuriale. Michel de Croÿ, fils du précédent, est le grand rénovateur de la première moitié du XVIe siècle. Une chapelle gothique est construite dans l’enceinte du château. Structurellement on peut dire que le château qui s’offre aux visiteurs d’aujourd’hui est celui de Michel de Croÿ. Les deux cheminées monumentales, dans la grande salle et au premier étage, datent de cette époque.

Marguerite de Lalaing descendante de Marguerite de Croÿ, et épouse du comte Florent de Berlaymont (+1620) vend le château qui passe par héritage et vente à diverses familles pour aboutir entre les mains des Van der Burch, en 1642 qui l’habitent jusqu’en 1854. Au XVIIIe siècle l’ensemble est redécoré en style rococo. La tour d’entrée, au style nettement différent, est ajoutée par Antoine van der Burch (1670-1736).

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Prosper-Louis, duc d’Arenberg, acquiert le château en 1854 mais ne s’intéresse qu’aux revenus de ses terres. Par héritage et alliance ses descendants le laissent à une famille princière italienne, les Aldobrandini, qui ne s’y intéressent pas davantage, le confiant à des communautés religieuses françaises exilées en Belgique, à la suite des lois antireligieuses du début du XXe siècle.

En 1922 le château fort négligé et en mauvais état est mis en vente : son riche patrimoine semble condamné à la dispersion. Le chanoine Edmond Puissant, collectionneur et archéologue de Mons s’y intéresse, le rachète, entreprend des travaux de restauration, y rassemble ses collections personnelles, et l’ouvre au public en 1926.

Un des visiteurs se trouve être le comte Adrien van der Burch (1877-1954) qui s’éprend du château de ses ancêtres. Ecaussinnes-Lalaing est racheté. Sans descendance, Adrien van der Burch confie son patrimoine à une fondation (la ‘Fondation van der Burch’) qui continue son œuvre de mise en valeur des biens du château.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Le rez-de-chaussée (et les sous-sols) du château évoquent particulièrement le Moyen Âge. Diverses animations et visites guidées sont organisées, particulièrement pour des groupes scolaires.
  • Le musée rassemble les collections d’Adrien van der Bruch : porcelaine du Hainaut, mobilier des XVIIe et XVIIIe siècles.
  • La ferme fortifiée, le jardin (créé en 1720) et l'ensemble du site furent l'objet d'un second classement en 1983.

Le château est ouvert aux visiteurs d’avril à fin octobre. Des visites guidées sont organisées sur demande.

Voir aussi[modifier | modifier le code]