Château Montebello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Château Montebello

Le Château Montebello est un hôtel québécois situé à Montebello, Canada appartenant à la société Fairmont Hotels and Resorts.

Il est situé sur la rive nord de la rivière des Outaouais dans la région du même nom à mi-chemin entre Montréal et Ottawa.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Château Montebello en 1930

Le Château Montebello fut construit suite à l'achat des dernières terres de la seigneurie de la Petite-Nation qui appartenait à la famille de Louis-Joseph Papineau. À l'époque, c'est le Club Privé Seignory Club qui en fait l'acquisition, en 1929, avec le partenariat du Canadian Pacifique Railways ainsi que la participation de trois grandes banques canadiennes. À cette époque, il n'utilisait que le manoir de Louis-Joseph Papineau qu'ils avaient transformé en type Club. Par contre, comme la destination était en grande demande, ils ont décidé de faire construire un établissement de style scandinave. C'est M.Sandelmire qui était à la tête de ce projet hors du commun.

C'est le 7 avril 1930 que les travaux débutent. Plus de 3000 hommes ont été embauchés et ils travaillaient 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Selon les dires, M. Sandlemire aurait payé au prêtre du village un voyage à Rome de trois mois afin que les travaux puissent se dérouler le dimanche. Avant même le début de la construction, beaucoup de travail a dû être fait car la terre était en fait un grand marécage, il a donc fallu pomper l'eau qui s'y trouvait avant le début de la construction. En tout, il aura fallu trois mois pour terminer la construction de l'hôtel, du garage et de la résidence des employés. Donc, c'est le 1er juillet 1930 que l'ouverture officielle est faite.

La construction nécessita 10 000 troncs de cèdres rouges de la Colombie-Britannique, 132,5 km de tuyauterie, 1 400 portes et 540 fenêtres. Un an plus tard, la piscine, le golf de Stanley Thompson, la piste de bobsleigh et de saut en hauteur furent terminés. En plus d'être la plus grande construction en bois ronds au monde, la structure étoilée repose sur le célèbre foyer à six faces qui est dans le lobby. Ce foyer fait 125 pieds (38 mètres) de haut et pèse 82 tonnes[1]. Les quatre ailes de l'hôtel portent des noms de personnes importantes soit : Lacombe, au nom d'un ministre du Canada, Champlain, fondateur de Québec, Frontenac, pour l'ancien gouverneur de Québec et Papineau en l'honneur de l'ancien seigneur de la région.

Pendant 40 ans, le château est privé et a vu passer plusieurs figures célèbres dont : Beth Davis, Joan Crawford, le roi Pierre de Yougoslavie, Bing Crosby, Perry Como, le prince Rainier III de Monaco ainsi que sa famille Grace, Caroline, Stéphanie et le prince Albert.

En 1970, le CP Hotels rachète l'ensemble du domaine et l'ouvre au public.

En 1981, le Château accueille les dirigeants des pays du G7 pour un sommet économique : Pierre Elliott Trudeau (Canada), Ronald Reagan (États-Unis), Margaret Thatcher (Grande-Bretagne), François Mitterrand (France), Helmutt Schmitt (Allemagne), Zenko Susuki (Japon), Giovanni Spadolini (Italie).

Du 13 au 15 mai 1983, le Château Montebello fut le lieu de rencontre de la conférence annuelle des Bilderbergers.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Fairmont Le château Montebello

Aujourd'hui, l'établissement est géré par la chaîne Fairmont Hotel & Resorts, mais l'établissement appartient à une corporation ontarienne. Encore au XXIe siècle, c'est le plus grand domaine hôtelier au monde avec ses quelque 6 500 acres.

De plus, il possède la plus grande piscine en domaine hôtelier en Amérique du Nord et possède l'un des plus beaux golfs du Canada. Avec ses 211 chambres, l'hôtel est nommé meilleure destination pour la famille en 2006 par T&L.

Le château est aussi connu comme un lieu de rassemblement des Bilderbergers. [1]

Les 20 et 21 août 2007 se sont réunis à Montebello le président américain George W. Bush, son homologue mexicain Felipe Calderón et le premier ministre canadien Stephen Harper. Les trois leaders nord-américains y ont poursuivi le dialogue entamé deux ans plus tôt dans le cadre du Partenariat pour la sécurité et la prospérité (PSP).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ruel, Sylvie, Un hiver de plaisirs à Montebello, journal Le Nouvelliste, 8 février 2003, p. 2, consulté en ligne le 12 janvier 2007.

45° 38′ 42″ N 74° 57′ 00″ O / 45.645, -74.95