Château-Rocher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château-Rocher
Image illustrative de l'article Château-Rocher
Château-Rocher vu depuis la rivière de la Sioule
Période ou style Médiéval
Type Château fort en ruines
Architecte Inconnu
Début construction XIe siècle
Fin construction XVe siècle
Propriétaire initial Famille de Blot (descendant D'Archambault le Fort, de la maison des Bourbons)
Destination initiale Ouvrage militaire, seigneurie.
Propriétaire actuel Communauté de communes du Pays de Menat
Destination actuelle Visites libres et guidées, animations touristiques.
Protection Logo monument classe.svg MH (par arrêté 20 janvier 1913[1])
Coordonnées 46° 05′ 21″ N 2° 55′ 42″ E / 46.0891564, 2.9281998 ()46° 05′ 21″ Nord 2° 55′ 42″ Est / 46.0891564, 2.9281998 ()  [2]
Pays Drapeau de la France France
Région historique Auvergne
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Commune Saint-Rémy-de-Blot

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château-Rocher

Château-Rocher, encore appelé château fort de Blot-le-Rocher, est un château fort médiéval en ruines, situé à 438 m d'altitude, sur une falaise de 150 mètres qui surplombe la Sioule, sur la commune de Saint-Rémy-de-Blot dans le Puy-de-Dôme en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son objectif était la surveillance de la vallée de la Sioule et du pont de Menat, lieu de passage entre l'Auvergne et le Bourbonnais. Une motte castrale fut édifiée sur le site dès le IXe siècle. La première forteresse a été construite à la fin du XIe siècle à l'initiative d'Archambaud le Fort, seigneur de Bourbon. L'édification et l'agrandissement du château se sont poursuivis entre le XIIIe siècle, après la reconquête de l'Auvergne par Philippe Auguste, et le XVe siècle. Le château semble avoir perdu de son importance stratégique à partir du XVIe siècle. Il aurait été abandonné au cours du XVIIIe siècle.

Il a été classé monument historique le 20 janvier 1913[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'accès à Château-Rocher s'effectuait en trois temps. Tout d'abord, il fallait franchir la première porte se trouvant dans la basse-cour puis, de là monter au château et pénétrer par un pont mobile en maçonnerie franchissant le fossé et une porte percée dans l'enceinte extérieure. Enfin, il fallait franchir la barbacane d'entrée afin d'arriver à la porte principale et son pont-levis. Trois autres tours complétaient ce dispositif.

Aujourd'hui, le château est en ruines, mais depuis 1964, l'Association Château-Rocher a entrepris des travaux de consolidation. L'accès au site est gratuit toute l'année. En juillet et août, l'Association Château-Rocher propose des visites guidées le mardi et le vendredi ainsi que des visites aux flambeaux.

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Château-Rocher sur la base Mérimée
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail et Google Maps.
  3. « ruines de Château-Rocher », base Mérimée, ministère français de la Culture

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Devaux, Histoire de Château-Rocher et ses environs, Paris, Rempart / Saint-Rémy-de-Blot, Association Château-Rocher, 1980.
  • André Georges Manry (dir.), Histoire des communes du Puy-de-Dôme, arrondissement de Riom, Éditions Horvath, rééd. 1991, p. 276-277.
  • Paul Darrot, Saint-Rémy-de-Blot, diversité du patrimoine, Combronde, SIET Brayauds et Combrailles, 1998.
  • Michel Baubet, « Château-Rocher », dans Les Amitiés riomoises et auvergnates, no 14, 1964.

Lien externe[modifier | modifier le code]