Château-Landon (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Landon.
Château-Landon
Demi-station en direction de Gare de l'Est.
Demi-station en direction de Gare de l'Est.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 10e
Coordonnées
géographiques
48° 52′ 42″ N 2° 21′ 43″ E / 48.878456271006, 2.362071275711148° 52′ 42″ Nord 2° 21′ 43″ Est / 48.878456271006, 2.3620712757111  

Géolocalisation sur la carte : 10e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 10e arrondissement de Paris)
Château-Landon

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Château-Landon
Caractéristiques
Zone 1
Transit annuel 1 644 923 (2013)
Historique
Mise en service 5 novembre 1910
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 2111
Ligne(s) (7)
Correspondances
Transilien Gare de Paris-Est TransilienLigne P du Transilien
Bus (BUS) RATP 26 46 54
Noctilien (N) N13 N41 N42 N45
(7)
Précédent Louis Blanc Gare de l'Est Suivant

Château-Landon est une station du métro de Paris sur la ligne 7, dans le 10e arrondissement de Paris.

La station[modifier | modifier le code]

Entrée de la station rue de Château-Landon.

La station est ouverte en 1910.

La rue du Château-Landon qui se trouve au-dessus tient son nom de la présence, jadis, d’un castel construit pour un sieur Landon sous Louis XIV, et devenu, par la suite, propriété de la congrégation voisine de Saint-Lazare. Cette rue s'appelait auparavant chemin des Potences. Cette rue, ainsi qu’une partie de la rue du Faubourg-Saint-Martin, est sur le tracé de la grande voie romaine allant de Lutèce vers le Nord en passant par Saint-Denis.

En dehors de l'accès direct depuis les quais de la gare de Paris-Est, la station dispose d'un seul accès devant le no 188 de la rue du Faubourg-Saint-Martin. Un deuxième accès (sortie uniquement, par escalator), situé à quelques mètres à gauche de l'accès actuel, a été condamné au début des années 1990.

Le passage souterrain permettant l'accès direct à la gare de l'Est, situé sous le pont Lafayette, a été créé à l'occasion de la rénovation de la gare de l'Est en 1931. Il était originellement destiné au transport des bagages et colis[1]. Il reliait l'extrémité des quais à une galerie longitudinale construite sous le quai no 10, qui permettait de rejoindre les salles d'enregistrement des bagages (situées entre les deux entrées pour les bagages au départ[2] et un étage plus bas, sous les têtes de quais, pour ceux à l'arrivée). Les galeries étaient, elles aussi, séparées en deux étages : en haut pour les bagages au départ et en bas pour ceux à l'arrivée[3]. Des monte-charges permettaient de décharger les fourgons de messagerie vers le tunnel[1]. Quand le système d'acheminement des bagages a été reformé, la galerie perpendiculaire a été reconvertie en couloir de correspondance[4].

Dans l'avant-projet de ligne E du RER, il était prévu de prolonger ce couloir sous la rue La Fayette pour rejoindre la gare de Magenta, mais les études de définition avec la ville de Paris n'ont pas pu aboutir[5]. Celui-ci permettrait de relier la gare de l'Est à la gare de Paris-Nord pour former un vaste pôle multimodal[6]. Il ne manque que 50 à 80 mètres à percer entre le quai 1 de la gare de l'Est et la sortie rue de l'Aqueduc de la gare de Magenta mais il faudra croiser un égout et l'aqueduc de ceinture du canal de l'Ourcq. Cette difficulté technique explique pourquoi l'ouvrage n'a pas été réalisé pour le moment[7].

En 2011, 1 600 022 voyageurs sont entrés à cette station[8]. Elle a vu entrer 1 644 923 voyageurs en 2013 ce qui la place à la 270e position des stations de métro pour sa fréquentation sur 302[9],[10].

Projets[modifier | modifier le code]

La station pourrait devenir également le terminus de la future ligne résultant de la fusion des lignes 3 bis et 7 bis du métro de Paris proposée à la phase 1 (horizon 2007-2013) du projet du Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF)[11].

Il est aussi envisagé de prolonger le souterrain piétonnier jusqu'à la gare de Magenta, ce qui permettrait de relier la gare de Paris-Nord à la gare de Paris-Est[6].

Correspondances[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 26, 46 et 54 du réseau de bus RATP, et, la nuit, par les lignes N13, N41, N42 et N45 du réseau Noctilien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://garelest.free.fr/page6.htm
  2. http://www.raincy-nono.com/article-6740754.html
  3. http://www.raincy-nono.com/article-1805213.html
  4. http://garelest.free.fr/page8.htm
  5. Bilan LOTI du RER E (EOLE) p. 18, mars 2006
  6. a et b [PDF]Commission Extra Municipale des Déplacements du 10e arrondissement de Paris - Compte rendu de la réunion du 4 octobre 2004 - Point 2 : Gare de l'Est, Réponses, p. 2, consulté le 5 août 2010.
  7. http://www.debatpublic-cdgexpress.org/docs/pdf/reunions/cr_Paris_26_11_03.pdf
  8. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr. Consulté le 5 novembre 2012.
  9. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr, consulté le 31 août 2014.
  10. Le nombre de 302 stations n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 303 stations et non 302 en 2013.
  11. [PDF] Projet final de SDRIF adopté par le Conseil régional le 25 septembre 2008, p. 81 (papier), colonne de gauche et p. 138 (papier), colonne de droite, consulté le 3 octobre 2009 (p. 83 et p. 140 sur la version PDF)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]