Châtaigneraie (Cantal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châtaigneraie.
Châtaigneraie
Image illustrative de l'article Châtaigneraie (Cantal)
Château de Sénezergues

Subdivision administrative Auvergne
Subdivision administrative Cantal
Ville(s) principale(s) Laroquebrou
Saint-Mamet-la-Salvetat
Montsalvy
Maurs
Relief forêts, Prairies
Production(s) Élevage bovin
bois
Châtaigne
Commune(s) 53
Population totale 21 000 hab. (1999)
Région(s) naturelle(s)
voisine(s)
Monts du Cantal
Viadène
Carladès
Limargue
Xaintrie
Mauriacois
Pays (div. territoriale) Pays d'Aurillac

Image illustrative de l'article Châtaigneraie (Cantal)
Localisation

La Châtaigneraie cantalienne est une région naturelle de France et d'Auvergne, correspondant au sud ouest du département du Cantal.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La Châtaigneraie dépasse les limites du département du Cantal, au sud, en direction du Lot et de l'Aveyron, avec une coupure bien marquée par la vallée du Lot. Elle prolonge les monts du Cantal et jouxte le Carladès à l'est. Elle est voisine de la Viadène au sud, de la Limargue à l'ouest et de la Xaintrie et du Mauriacois au nord.

Géologie[modifier | modifier le code]

La Châtaigneraie correspond à une vieille pénéplaine de schistes et de granites, avec très peu de traces de volcanisme.

Topographie[modifier | modifier le code]

Composée de deux principaux bassins, le bassin de Maurs et la cuvette du Veinazès, son altitude varie entre 250 et 800 mètres. À Maurs l'aspect méridional s'accentue, le climat y devient très doux. On distingue également deux autres sous-pays en Châtaigneraie : à l'ouest le Ségala Lotois et au nord le Cantalès. Le Bassin d'Aurillac quant à lui, constitue une entité géographique différente même s'il est parfois inclus dans la Châtaigneraie.

Situation de la Châtaigneraie (en bleu clair) dans la région Auvergne

Communes[modifier | modifier le code]

Elle regroupe les quatre cantons du sud-ouest du département du Cantal, à savoir ceux de Maurs, Laroquebrou, Saint-Mamet-la-Salvetat et Montsalvy.

Canton de
Laroquebrou
Canton de
Saint-Mamet-la-Salvetat
Canton de
Montsalvy
Canton de
Maurs

Ressources et productions[modifier | modifier le code]

La Châtaigneraie tient bien sûr son nom de la production de châtaignes. Mais on trouve ici encore de nombreuses traces d'une activité liée à la production de noix (Sénezergues) ou au Sarrasin (Boisset).

Si l'élevage intensif est impossible en raison d'un relief escarpé, les paysans élevaient autrefois des chèvres et faisaient leur vin (secteur Vieillevie, Le Fel). Aujourd'hui, l'élevage de bovins lait sert la fabrication de l'AOC cantal (Saint-Mamet) et celui de porcs permet d'alimenter les filières charcutières (Le Rouget, Cayrols, Laroquebrou...).

Depuis peu, l'agroalimentaire allie la saveur de la châtaigne à des produits nouveaux. C'est le cas de l'apéritif le Birlou, ou encore des recettes élaborées par Louis-Bernard Puech, chef étoilé dont l'établissement est au cœur de la Châtaigneraie (Calvinet).

Tourisme[modifier | modifier le code]

La Maison de la châtaigne à Mourjou donne de nombreuses informations sur la châtaigne et la châtaigneraie. On y trouve aussi un sécadou (séchoir à châtaigne), une épicerie des années 50, des vergers de collection, une pépinière de châtaigniers. La visite se termine par une dégustation et une boutique commercialisant les produits "châtaigne" (salés, sucrés, alcool, livres...).

Certains villages typiques méritent le détour. C'est le cas de Boisset avec ses châteaux et sa gastronomie ou du village médiéval de Marcolès, remarquablement bien conservé.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire des communes de France
  • Frédéric Zégierman, "Le Guide des pays de France", tome Sud, Fayard, 1999.

Liens externes[modifier | modifier le code]