Cetshwayo kaMpande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Cetshwayo kaMpande
Photographie de Cetshwayo, vers 1875.
Photographie de Cetshwayo, vers 1875.

Titre Roi des Zoulous
(1er septembre 1872 – 4 juillet 1879)
Prédécesseur Mpande kaSenzangakhona
Successeur Dinuzulu kaCetshwayo
Conflits guerre anglo-zouloue
Biographie
Dynastie Zoulou
Naissance vers 1826
Décès 8 février 1884 (à 58 ans)
Eshowe, Afrique du Sud
Père Mpande kaSenzangakhona
Enfants Dinuzulu kaCetshwayo

Cetshwayo kaMpande, aussi orthographié Cetawayo, Cetewayo, Cetywajo et Ketchwayo, né vers 1826, mort le 8 février 1884, est le roi de la nation zouloue du 1er septembre 1872 au 4 juillet 1879 et les a dirigés lors de la guerre anglo-zouloue de 1879.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cetshwayo en 1878

Cetshwayo est le fils du roi zoulou Mpande, lui-même demi-frère du roi Chaka. En 1856, à la bataille de 'Ndondakusuka, il défait et tue son jeune frère Mbuyazi, favori de Mpande, et devient le chef effectif de la nation zouloue. Toutefois, il n'accède pas encore au trône toujours occupé par son père.

Comme c'est la coutume chez les Zoulous, il crée une nouvelle capitale qu'il appelle Ulundi (la grande place). Il renforce son impi (armée), réintroduisant notamment des méthodes préconisées par Chaka et tombées en désuétude, et la modernise en l'équipant de fusils. Il bannit les missionnaires européens et incite probablement les autres peuples africains à se soulever contre les Boers du Transvaal.

Médaille souvenir remise par le roi Cetshwayo à ses visiteurs durant son exil

Mpande meurt en 1872 et Cetshwayo devient roi le 1er septembre.

En 1878, Sir Henry Bartle Frere, administrateur britannique de l'Afrique du Sud, qui nourrit le projet de soumettre le pays zoulou à l'autorité britannique, demande des réparations à la suite d'incidents frontaliers et exige le démantèlement de l'armée zouloue. Le refus de Cetshwayo conduit à la guerre anglo-zouloue de 1879. Malgré quelques sévères défaites, comme la bataille d'Isandlwana, les Britanniques remportent tout de-même la victoire. Après la prise et l'incendie d'Ulundi le , Cetshwayo est déposé par les vainqueurs et exilé à Londres.

En 1882, une guerre civile oppose les partisans de Cetshwayo et ceux de trois chefs rivaux, dont Zibhebhu kaMaphitha. En 1882, pour tenter de calmer les tensions, les Britanniques ramènent Cetshwayo en Afrique de Sud et tentent de le restaurer sur le trône. Zibhebhu s'oppose à cette restauration et avec l'aide de cavaliers boers mercenaires, il attaque le nouveau kraal de Cetshwayo à oNdini le 21 juillet 1883. Blessé, Cetshwayo parvient à s'échapper et trouve refuge dans la forêt de Nkandla, puis il se place sous la protection britannique, et est autorisé à résider à Eshowe, où il meurt quelques mois plus tard, probablement d'une attaque cardiaque, quoique des rumeurs d'empoisonnement aient été propagées .

Son fils Dinuzulu, héritier du trône, est proclamé roi le 20 mai 1884, avec l'appui d'autres mercenaires boers.

Référence[modifier | modifier le code]