Cestoda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les cestodes (Cestoda) sont une classe de plathelminthes parasites dont les adultes vivent dans le tube digestif des vertébrés. Ils ont une extrémité supérieure ronde, le scolex avec des crochets et des ventouses qui leur permettent de s'accrocher. Derrière le scolex, ils ont un cou en croissance puis un strobile terminé par les proglotides (immatures, matures, gravides) qui contiennent de nombreux œufs. Comme ils n'ont pas de tube digestif à proprement parler, ils absorbent la nourriture prédigérée par l'hôte : ils sont osmotrophes.

Les bothriocéphales et les ténias sont des cestodes.

Les cestodes ont un corps plat, segmenté et un aspect rubané. Les cestodes sont spécialisés dans le parasitisme avec des organes de fixation sur l'hôte et absence de tube digestif. Ce sont des mésoparasites. Les segments ont pour fonction de produire des œufs (jusqu'à 5000 œufs par jour). le segment mâle est antérieur et le segment femelle est postérieur, ainsi la reproduction se fait par autofécondation, par repliement. Dans leur cycle il n'existe pratiquement pas de phase libre. Il existe deux ordres importants : les cyclophyllidiens, dont le scolex possède 4 ventouses, et les bothriocéphales, dont le scolex porte des pseudobothridies longitudinales qui font office de ventouses.

De nombreux animaux peuvent être parasités par un bothriocéphale tels que les phoques, renards, ours, porcs, chiens, chats et bien sûr l'Homme. Les larves de bothriocéphale évoluent dans un crustacé : le cyclops. Ce dernier va être consommé par d'autres poissons et l'homme va se contaminer en mangeant des poissons crus ou insuffisamment cuits. Les cestodes ont perdu leurs tubes digestifs. Ils se nourrissent via leurs hôtes.

Les bothriocéphales provoquent globalement les mêmes troubles que les ténias avec à noter une carence en vitamine B12 provoquant une anémie mégalocytaire.

On retiendra par exemple Taenia solium, mieux connu sous le nom de ver solitaire.

Liste des sous-classes[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (1 mars 2011)[1], World Register of Marine Species (1 mars 2011)[2] et ITIS (1 mars 2011)[3] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Campbell, Reece, and Mitchell, Biology, 1999

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Jacques Euzéby

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]