Cesare Siepi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cesare Siepi

Naissance
Milan
Flag of Italy (1861-1946).svg Italie
Décès (à 87 ans)
Atlanta, Géorgie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Artiste lyrique
Basse
Style Opéra

Cesare Siepi né le à Milan et mort le [1] à Atlanta, est un chanteur lyrique (basse) italien[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Autodidacte, Cesare Siepi débute modestement en 1941 à Schio avant de s'enfuir en Suisse pour ne pas servir dans l'armée mussolinienne.
De 1945 jusqu'à sa retraite en 1994, il fut un interprète (avant tout mozartien et verdien, mais aussi wagnérien et moussorgskien) très demandé, en raison de sa prestance physique hollywoodienne autant que de sa voix grave, sonore, flexible et veloutée.

De 1950 à 1974, il chanta 24 saisons d'affilée au Metropolitan Opera de New York, tout en se produisant à Milan, à Vienne et au Festival de Salzbourg.

Il laisse une foule d'enregistrements (dont 5 Don Giovanni), dont les sommets sont Don Giovanni dirigé par Wilhelm Furtwängler (avec Elisabeth Schwarzkopf et Elisabeth Grümmer, 1953) et Les Noces de Figaro (rôle de Figaro) dirigé par Erich Kleiber (avec Lisa della Casa, 1955). Mais il sert avec autant de bonheur le répertoire verdien (Philippe II dans Don Carlo, Fiesco dans Simone Boccanegra, Silva dans Ernani) et français (Méphisto dans Faust de Gounod).

Il fait ses adieux définitifs en 1994 avec le rôle d'Oroveso (Norma de Bellini).

Un chanteur de légende[modifier | modifier le code]

Cesare Siepi est considéré comme l'une des meilleures basses de tous les temps[réf. nécessaire]. Son interprétation de Mozart reste unique[réf. nécessaire]. Il possédait un véritable génie d'interprétation, tant sur le plan scénique, grâce à un physique de rêve, que vocal, grâce à la couleur sombre et satinée de sa voix.

Ses enregistrements de Figaro et de Don Giovanni demeurent essentiels[réf. nécessaire]. Il sera difficile d'égaler la finesse de sa technique[réf. nécessaire]. Par ailleurs, il a enregistré pas moins de deux Requiem de Verdi sous la direction de l'un des plus grands et difficiles chefs d'orchestre de tous les temps, Arturo Toscanini.

C'est la basse bulgare Nicolaï Ghiaurov qui succéda à Cesare Siepi à la Scala de Milan. Ce dernier se retira complètement du « circuit » et vécut aux États-Unis, où il est décédé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Los Angeles Times