Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Capes.

Le certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré (CAPES) est un diplôme professionnel du ministère de l'Éducation nationale français, qui sanctionne cinq années d'études après le baccalauréat. Il est délivré aux candidats qui, après avoir subi avec succès les épreuves d’un concours de recrutement (externe, interne ou troisième concours), ont été admis à l'examen de qualification professionnelle (à l'issue de la seconde année d'IUFM jusqu'en 2009). Depuis 2010, les professeurs certifiés doivent valider simultanément le CAPES et un master. Ils sont ensuite fonctionnaires stagiaires une année (règle générale appliquée à l'ensemble des fonctionnaires).

Le CAPES permet d'enseigner au collège et au lycée d'enseignement général et technique (y compris en BTS, ainsi que parfois en université (statut des PRCE). Pour les besoins du service, il peut être demandé aux professeurs certifiés d'effectuer une partie de leur service en lycée professionnel (mais ceux-ci ne sont pas obligés d'accepter).

Historique[modifier | modifier le code]

Le CAPES a été créé en 1950 pour le recrutement des professeurs des collèges et lycées généraux et techniques publics. Il succède au CAEC (certificat d'aptitude à l'enseignement dans les collèges) créé en 1941 (les "collèges" conduisaient alors jusqu'au baccalauréat, en parallèle des lycées d'État). Il concerne alors les disciplines suivantes :

  • arts plastiques ;
  • éducation musicale et chant choral ;
  • philosophie ;
  • lettres modernes ;
  • lettres classiques ;
  • histoire-géographie ;
  • langues vivantes (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, hébreu, italien, néerlandais, portugais, russe) ;
  • mathématiques ;
  • physique-chimie ;
  • sciences économiques et sociales ;
  • sciences de la vie et de la Terre ;
  • éducation physique et sportive.

Le CAPES de documentation a été créé en 1989 par Lionel Jospin, alors ministre de l’Éducation nationale.

Le CAPES Coordination Pédagogique et Ingénierie de la Formation a été crée en 2000 par Michel Sapin Ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'État (2000 - 2002 ) dans le gouvernement Lionel Jospin,;

1991 - 2009[modifier | modifier le code]

De 1991 à 2009, l’obtention du certificat s'est faite en deux ans après la licence :

- à l'issue (le plus souvent) d'une première année d'IUFM, la réussite au concours externe (ouvert aux titulaires d'un diplôme de niveau bac +3).

- une seconde année d'IUFM, associant formation en IUFM (environ deux jours par semaine) et « stage de responsabilité » face à des classes (de 4h à 6h de cours par semaine jusqu'en juin 2006, puis de 6h à 8h de cours par semaine à partir de la rentrée 2006)[1].

Un jury académique (présidé par le recteur) délivrait l'examen de qualification professionnelle, qui validait pleinement le certificat d'aptitude (CAPES) et permettait la titularisation dans le corps des professeurs certifiés.

Depuis 2010[modifier | modifier le code]

Les candidats du concours doivent à présent obtenir un master pour valider leur CAPES. Les deux formations sont simultanées.

Modalités du concours[modifier | modifier le code]

On distingue un concours interne, un concours externe, et un troisième concours.

Condition pour passer le concours[modifier | modifier le code]

Pour se présenter au concours externe, il faut être inscrit en M2 ou titulaire du master ou d’une équivalence reconnue pour s’inscrire au concours[2]. Le concours interne concerne les fonctionnaires, les enseignants non titulaires ou les assistants d’éducation[3] ayant au moins trois années d'ancienneté dans la fonction publique.

L’inscription au concours lui-même est indépendante de l’inscription aux préparations dispensées et se fait via les services du rectorat de l’académie du candidat. En 2010, les inscriptions au capes sont ouvertes du 1er juin au 13 juillet 2010, avant 17h00[4].

À titre transitoire, les candidats présents aux épreuves des concours de 2009 non titulaires d'un master peuvent se présenter au concours 2010[5].

Sections[modifier | modifier le code]

Les concours sont organisés en plusieurs sections[6].

Section postes offerts en 2011
au concours externe[7] au concours interne[8] au troisième concours[9]
Philosophie 50 10 0
Lettres classiques 170 12 0
Lettres modernes 733 92 0
Histoire et géographie 580 60 0
Sciences économiques et sociales 110 15 0
Langues vivantes étrangères :
  • allemand
  • anglais
  • arabe
  • chinois
  • espagnol
  • hébreu
  • italien
  • néerlandais
  • portugais
  • russe
  • 230
  • 790
  • 1
  • 0
  • 273
  • 0
  • 45
  • 0
  • 0
  • 0
  • 25
  • 118
  • 0
  • 12
  • 22
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 15
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Mathématiques 950 155 30
Physique et chimie 205 0 0
Physique et électricité appliquée 0 0 0
Sciences de la vie - sciences de la Terre et de l’Univers 257 30 0
Éducation musicale et chant choral 100 8 0
Arts plastiques 180 39 0
Documentation 157 50 15
Langue des signes française 3 0 2
Langue corse 1 0 0
Langues régionales :
  • basque
  • breton
  • catalan
  • créole
  • occitan-langue d'oc
  • 1
  • 2
  • 1
  • 4
  • 4
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Tahitien Concours supprimé Concours supprimé Concours supprimé
Total 4 847 648 62

Concours en tant que tel[modifier | modifier le code]

Le concours se décompose en deux parties. Les épreuves écrites déterminent quels candidats sont « admissibles » (c’est-à-dire autorisés à passer les épreuves orales). Puis les épreuves orales décident de l’admission définitive.

Chaque année le ministère de l’Éducation nationale et celui de la fonction publique fixent, pour chaque discipline, le nombre de postes mis au concours[10]. Ces nombres sont très variables d’une discipline à l’autre et peuvent fluctuer d'une année à l’autre. Les jurys, dans chaque discipline, sont souverains et décident des barres d’admissibilité et d’admission. Les jurys sont composés d’inspecteurs généraux de l'éducation nationale, d’inspecteurs d'académie-inspecteurs pédagogiques régionaux, de membres des corps enseignants de l'enseignement supérieur et de professeurs agrégés et certifiés[11].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Cahier des charges de la formation des maîtres en institut universitaire de formation des maître, arrête du 19 décembre 2006 (lire en ligne
  2. Décret n°72-581 du 4 juillet 1972, article 8
  3. Décret n°72-581 du 4 juillet 1972, article 9
  4. http://www.education.gouv.fr/cid5486/inscription-aux-concours.html
  5. Décret n° 2009-915 du 28 juillet 2009 portant modification du décret n° 72-581 du 4 juillet 1972 relatif au statut particulier des professeurs certifiés, article 2
  6. Arrêté du 28 décembre 2009, article 1
  7. « Répartition par section et option des postes offerts au concours externe du CAPES à la session 2010 », sur www.education.gouv.fr (consulté le 20 avril 2010)
  8. « Répartition par section et option des postes offerts au concours interne du CAPES à la session 2010 », sur www.education.gouv.fr (consulté le 20 avril 2010)
  9. « Répartition par section et option des postes offerts au troisième concours du CAPES à la session 2010 », sur www.education.gouv.fr (consulté le 20 avril 2010)
  10. Arrêté du 28 décembre 2009, article 2
  11. Arrêté du 30 avril 1991, article 9


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]