Cerque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cerques en forme de pinces

Cerques, ou forceps[1], correspondent à certains appendices situés à l'extrémité de l'abdomen de l'insecte.

Le mot vient du grec ancien « kerkos » qui signifie « queue ».

La représentation la plus évidente d'un cerque peut être visualisé chez les dermaptères (perce-oreilles). Ils sont la plupart du temps au nombre de trois, mais de deux chez les diploures. Certains éphémères ont perdu leur cercode central, qui a laissé place à l'appareil génital qui apparait lors du passage au stade d'imago.

Ils sont aussi présents chez les neuroptères (fourmilions).

Organes sensoriels permettant de se situer dans leur environnement, ils peuvent jouer un rôle dans l'accouplement, être utilisés comme moyens de défense (comme chez le pince-oreille) ou être réduits à une structure vestigiale[2].

Odonates[modifier | modifier le code]

Chez les odonates, le mâle possède à l'extrémité postérieure de l'abdomen une paire d'appendices anaux supérieurs que l'on nomme «cerques». Ces crochets copulatoires permettent d'accrocher la femelle derrière la tête durant l'accouplement. Ces pièces copulatrices accessoires sont uniques à chaque espèce et permettre l'identification de celle-ci[3].

Naïades[modifier | modifier le code]

Chez les naïades (larves) des odonates, des éphémères et des plécoptères, on retrouve également ces appendices caudaux à l'extrémité de l'abdomen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chez le perce-oreille
  2. (en) Lajos Zombori, Dictionary of Insect Morphology, Walter de Gruyter,‎ 1999, p. 40
  3. Pilon, JG. et D. Lagacé.1998. Les Odonates du Québec. Entomofaune du Québec. ISBN 2-9802763-2-4