Cernay (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cernay.
Cernay
Image illustrative de l'article Cernay (Calvados)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Orbec
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de l'Orbiquet
Maire
Mandat
Geneviève Wassner
2014-2020
Code postal 14290
Code commune 14147
Démographie
Population
municipale
144 hab. (2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 14″ N 0° 19′ 27″ E / 49.020556, 0.32416749° 01′ 14″ Nord 0° 19′ 27″ Est / 49.020556, 0.324167  
Altitude 184 m (min. : 144 m) (max. : 201 m)
Superficie 5,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Cernay

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Cernay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cernay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cernay

Cernay est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 144 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sernai en 1034, Sernaio en 1035, Sarnaium vers 1075, Cyrneium en 1234[1].

Le type toponymique Cernay est répandu dans le nord de la France et a été interprété de diverses manières par les toponymistes, généralement ils sont d'accord pour voir dans la finale -ay un processus régulier d'évolution phonétique du suffixe gallo-roman -ACU, autrement noté -acum, qui désigne originellement un lieu, puis une propriété[2],[3],[4]. Les finales des mentions anciennes -aio, -aium ne sont pas a prendre en compte, car elles représentent généralement des latinisations de la forme française en -ai, forme d'ailleurs la plus ancienne de Cernay (Calvados). En outre, -acum est formellement attesté dans Cernay-les-Reims (Marne, Sarnacum 1103, Cernai vers 1222).

L'interprétation du premier élément Cern- divise davantage :

  • la plupart y voit un anthoponyme, soit latin Cerna[5] ou roman Serenus[4], d'où le sens global de « propriété de Cerna ou Serenus »
  • certains y voit un élément gaulois sarn qui représentait en fait isarno « fer », d'où le sens de « lieu ferreux », voire « forge »[6].

Remarque : Albert Dauzat et Charles Rostaing proposent diverses explications pour les Cernay, ils identifient par exemple dans Cernay-en-Dormois (Marne, Sarneium 1154) et dans Cernay-les-Reims (Marne, Sarnacum 1103), un nom de personne gaulois Sarnus[5] et hésitent à inclure Cernay-la-Ville (Yvelines, Sarnetum 768) dans cette liste, tout comme Ernest Nègre. Ils se rallient en partie à la proposition de Michel Roblin d'y voir un *Cernetum, basé sur l'élément Cern- désignant des « cernes » suivi du suffixe gallo-roman -ETU, autrement noté -etum, et servant généralement à désigner un ensemble, le plus souvent d'arbres ou d'arbustes.
Cernay-la-ville est bien le plus anciennement mentionné, mais le premier élément Sarn- va dans le sens de l'explication de François de Beaurepaire, qui d'ailleurs voit dans ce toponyme un *Sarnacum comme les autres[6]. En outre, on note l'action fermante ancienne en Normandie de [r] en syllabe initiale, où le groupe [ar-] a tendance à passer à [ɛr-] ou [er-] : argent> ergent, hareng> héreng, larme> lerme, etc. Sarn serait donc devenu Sern-, graphié Cern- par la suite, alors qu'il n'y a pas d'attestation ancienne d'un *Circinetum> *Cernetum> Sarnetum. En outre, beaucoup d'attestations latinisées montrent une confusion entre -acum et -etum ce qui fait hésiter Dauzat et Rostaing.

François de Beaurepaire rattache Cernay (Eure), ainsi que tous les autres Cernay, aux types toponymiques (plus ancien ?) Cernusson (Maine-et-Loire, Sarnucium vers 1050) et plus récent Cernières (Eure, Sarnarias 1025)[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Roland Berthelot    
mars 2001 en cours Geneviève Wassner[7] SE Enseignante
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 144 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
309 278 303 317 259 265 261 243 243
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
231 231 234 220 170 173 156 175 167
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
152 144 137 105 133 159 154 168 153
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
139 139 133 119 106 109 116 117 144
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le chœur de l'église est la reproduction de celui du Bec-Hellouin.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Librairie Droz, 1990, p. 438, N°6529 (lire en ligne) [1]
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 162a
  3. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard,‎ 1981, 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 85 - 86
  4. a et b Ernest Nègre, op. cit.
  5. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  6. a, b et c François de Beaurepaire, op. cit.
  7. Réélection 2014 : « Cernay (14290) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 mai 2014)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :