Cern (ruisseau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cern.
Cern
(Douime)
Village d'Azerat : retenue des eaux du Cern et le Cern en contrebas à droite
Village d'Azerat : retenue des eaux du Cern et le Cern en contrebas à droite
Caractéristiques
Longueur 13,6 km
Bassin 101 km2
Bassin collecteur Dordogne
Débit moyen 0,945 m3/s (Rispe, Le Lardin-Saint-Lazare)
Régime pluvial
Cours
Source Saint-Rabier
· Localisation le Moulin du Douime
· Altitude vers 195 m
· Coordonnées 45° 10′ 38.3″ N 1° 06′ 43.9″ E / 45.177306, 1.112194 (Source - Cern)  
Confluence Vézère
· Localisation Le Lardin-Saint-Lazare
· Altitude moins de 80 m
· Coordonnées 45° 07′ 26.7″ N 1° 13′ 46.8″ E / 45.124083, 1.229667 (Confluence - Cern)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Taravellou
Pays traversés France
Région Aquitaine
Département Dordogne

Sources : Sandre, Géoportail, Banque Hydro

Le Cern (également appelé le Douime) est un ruisseau français du département de la Dordogne, affluent rive droite de la Vézère et sous-affluent de la Dordogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La retenue des eaux du Cern dans le village d'Azerat

Le Cern est connu selon le Sandre, comme un seul cours d'eau qui prend d'abord naissance sous le nom de Douime. Selon le Géoportail de l'IGN, le Cern est un ruisseau qui naît à partir de la confluence du Douime et du Douzillet à 100 mètres au nord-ouest du village d'Azerat. Enfin, sur le cadastre ancien d'Azerat, le Cern est le nom de l'ensemble du cours d'eau, depuis la source actuelle du Douime.

Le Douime prend naissance à près de 200 mètres d'altitude, au lieu-dit le Moulin du Douime, au nord-ouest de la commune de Saint-Rabier et s'écoule vers le sud.

Il passe aussitôt sur la commune d'Azerat puis sous le viaduc du Douime, long de 290 mètres et haut de 35 mètres, que franchit l'autoroute A89. Il traverse le village d'Azerat où il prend le nom de Cern et oblique vers l'est.

Il passe au nord du village de La Bachellerie puis continue vers le sud-est. Il traverse le sud du bourg du Lardin-Saint-Lazare et rejoint la Vézère en rive droite à moins de 80 mètres d'altitude, dans l'enceinte du site industriel des Papeteries de Condat.

La longueur de l'ensemble Douime - Cern est de 13,6 kilomètres[1] pour un bassin versant de 101 km2[2]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit du Cern a été observé sur une période de 47 ans (1966-2012), à la station hydrologique du Lardin-Saint-Lazare, au lieu-dit Rispe, deux kilomètres en amont de sa confluence avec la Vézère. À cet endroit, le bassin versant représente 98 km2[3], soit la quasi-totalité de celui du cours d'eau.

Le module y est de 0,945 m3/s.

Le Cern présente des fluctuations saisonnières de débit, avec une période de hautes eaux caractérisée par un débit mensuel moyen évoluant dans une fourchette de 1,26 à 2,03 m3/s, de décembre à avril inclus (avec un maximum en janvier). La période des basses eaux a lieu de juin à octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 0,252 m3 au mois de juillet. Cependant ces chiffres ne sont que des moyennes et les fluctuations de débit peuvent être plus importantes selon les années et sur des périodes plus courtes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Lardin-Saint-Lazare
Données calculées sur 47 ans
(période 1966-2012)

À l'étiage le VCN3 peut chuter jusque 0,038 m3, en cas de période quinquennale sèche, soit 38 litres par seconde.

Les crues peuvent cependant s'avérer importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 23 et 34 m3/s. Le QIX 10 est de 40 m3/s, le QIX 20 de 47 m3, tandis que le QIX 50 se monte à 56 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à la station du Lardin-Saint-Lazare durant cette période a été de 38,1 m3/s le 25 mai 2008, soit une hauteur maximale instantanée de 2,08 mètres. Si l'on compare ce débit à l'échelle des QIX de la rivière, cette crue était inférieure au QIX 20, donc susceptible de se reproduire à intervalle de moins de 20 ans. Ce jour-là, après des pluies diluviennes, l'eau dévalant des collines a fait déborder le Cern et a coupé l'ancienne route nationale 89 à Azerat et inondé les parties basses du bourg, montant à près de deux mètres par endroits. Une trentaine de maisons y ont été sinistrées. De tels débordements ne s'étaient pas vus depuis 1963[4]. La valeur journalière maximale remonte au 6 février 1974 avec un débit de 36 m3/s[3].

La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 305 millimètres annuellement, ce qui est légèrement inférieur à la moyenne de la France entière tous bassins confondus (320 millimètres). Le débit spécifique du Cern (ou Qsp) atteint ainsi au Lardin-Saint-Lazare le chiffre de 9,6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Cern comporte sept affluents répertoriés par le Sandre[1], le plus long avec 10,5 kilomètres étant le Taravellou[5] en rive gauche.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

À l'intérieur du département de la Dordogne, le Cern arrose quatre communes[1],[6] réparties sur deux cantons :

Monuments ou sites remarquables à proximité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Le Cern (P41-0400) sur le site du Sandre, consulté le 2 mai 2011.
  2. Superficie indiquée sur la fiche de la Nuelle (P4110510) sur le site du Sandre, consulté le 2 mai 2011.
  3. a et b Banque Hydro - Station P4114010 - Le Cern au Lardin-Saint-Lazare (Synthèse), consultée le 21 avril 2012 (ne pas cocher la case "Station en service").
  4. Journal Sud Ouest des 26 et 27 mai 2008
  5. Le Taravellou (P4100520) sur le site du Sandre, consulté le 2 mai 2011.
  6. Contrairement à ce qu'indique le Sandre, les communes de Condat-sur-Vézère, Les Farges et Peyrignac ne sont pas arrosées par le Cern, mais font partie de son bassin versant.
  7. « Chapelle de Notre-Dame-de-Bonne-Espérance », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 2 mai 2011.
  8. « Château de Rastignac », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 2 mai 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]