Cercopithecinae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les cercopithécinés (Cercopithecinae) forment une sous-famille de singes de l'Ancien Monde au sein de la famille des Cercopithecidae. Ils regroupent des primates comme les cercopithèques, les mangabeys, les babouins ou les macaques.

La plupart des espèces sont endémiques du continent africain à l'exception notoire du genre Macaca qui est maintenant principalement présent en Asie.

Description[modifier | modifier le code]

Crâne de mandrill mâle - Muséum de Toulouse

Ces espèces sont caractérisées par la présence d'abajoues et le développement de callosités fessières.

Les abajoues ont plusieurs rôles : elles permettent l'accumulation rapide de fruits dans les arbres, leur stockage temporaire et leur transport. Elles permettent en plus une prédigestion des aliments. Elles contribuent à la protection des singes en leur permettant de s'abriter pour s'alimenter, ce qu'ils font en appuyant sur ces poches buccales avec le dos de la main pour en dénoyauter tranquillement le contenu. Elles augmentent l'efficacité de la dispersion des graines qui, ainsi éloignées des arbres parents, évitent la compétition intraspécifique lors de la germination[1].

Classification[modifier | modifier le code]

Ce taxon de sous-famille a été décrit pour la première fois en 1821 par le zoologiste britannique John Edward Gray (1800-1875).

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon la troisième édition de Mammal Species of the World de 2005 :

Le kipunji, décrit en 2005, a d'abord été attribué au genre Lophocebus, puis proposé comme unique représentant d'un nouveau genre (Rungwecebus).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les tribus Cercopithecini et Papionini sont des distinctions proposés par Colin Groves (2001).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire naturelle des Primates d’Afrique Centrale. ECOFAC, 1999, Lire le document PDF
  2. a et b (en) Colin P. Groves, Primate taxonomy, Washington DC, Smithsonian Institution Press,‎ 2001.
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. ISBN 0444518770, 9780444518774. 857 pages. Rechercher dans le document numérisé
  4. a, b, c, d, e, f et g Nom vernaculaire français d'après Dictionary of Common (Vernacular) Names sur Nomen.at
  5. a, b, c et d Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  6. a et b Lucie Etienne et Martine Peeters, « Origine du VIH, une réussite émergentielle », Virologie, no 3, vol. 14,‎ mai-juin 2010 (ISSN 1267-8694, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :