Cercopithèque diane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cercopithèque diane

Description de cette image, également commentée ci-après

Cercopithecus diana

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Famille Cercopithecidae
Sous-famille Cercopithecinae
Genre Cercopithecus

Nom binominal

Cercopithecus diana
Linné, 1758

Statut de conservation UICN

( VU)
VU : Vulnérable

Statut CITES

Sur l'annexe  I de la CITES Annexe I, Date de révision inconnue

Le Cercopithèque diane (Cercopithecus diana) est un primate appartenant à la famille des Cercopithecidae. Cette espèce, comme d'autres primates herbivores ou omnivores[1] joue un rôle important dans la dispersion des graines (Zoochorie)) et la régénération forestière[2]

Description[modifier | modifier le code]

Ce singe est noir avec le dos brun rouge, le cou, la poitrine et le devant des bras blancs. Il présente une bande blanche sur les cuisses et une grande barbe de même couleur.

Répartition[modifier | modifier le code]

Il vit dans les forêts tropicales d'Afrique de l'ouest.

État des populations, pressions, menaces[modifier | modifier le code]

C'est une espèce en voie de régression (classée vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN, suite à la déforestation, fragmentation des forêts et au braconnage[3].. Même dans les parcs nationaux tels que le Parc national de Taï qui abrite le plus grand des habitats relictuels de cette espèce, ce singe n'est pas épargné par le braconnage. À la différence d'autres espèces tels que, il y montre cependant une certaine capacité d'adaptation (en se cachant mieux et en fuyant l'homme)[3].


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zuberbühler, K., Noë, R., Seyfarth, M. (1997), Diana monkey long-distance calls : messages for conspecifics and predators. Animal Behaviour 53: 589-604

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Notes et autres références[modifier | modifier le code]

  1. CHAPMAN, C.A., Onderdonk, D.A. (1998): Forests without Primates: Primate/Plant Codependency. American Journal of Primatology 45: 127-141.
  2. CHAPMAN, C.A. (1995), Primate seed dispersal: Coevolution and conservation implications. Evolutionary Anthropology 4: 74-82.
  3. a et b Johannes Refisch & Inza Koné, Influence du braconnage sur les populations simiennes et effets secondaires sur la végétation : un exemple tiré d'une région forestière de régime pluvieux en Côte d'Ivoire; Biodiversité : Protection des Espèces et des Biotopes ; Serie : TOEB (Alemania). Ed : Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ) GmbH, Eschborn, 2001