Cercle de Ménaka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ménaka
Cercle de Ménaka.
Cercle de Ménaka.
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Région Gao
Chef-lieu Ménaka
Communes[1] Alata, Andéramboukane, Inékar, Ménaka et Tidermène.
Démographie
Population 56 104 hab.[2] (2009)
Coordonnées 16° 35′ N 2° 50′ E / 16.583333333333, 2.833333333333316° 35′ Nord 2° 50′ Est / 16.583333333333, 2.8333333333333  

Le cercle de Ménaka est une collectivité territoriale du Mali, actuellement dans la région de Gao mais qui va faire partie de la région de Ménaka après l'adoption définitive du projet de loi adopté par le conseil des ministre du 14 décembre 2011[3]. L'ancien cercle de Ménéka qui deviendra une région est divisé en quatre cercles : Ménaka, Andéramboukane, Inékar et Tidermène.

Il compte 5 communes : Alata, Andéramboukane, Inékar, Ménaka et Tidermène.

Les nomades du Cercle de Ménaka se composent de Touaregs Ouellemindens, de Haoussas, de Peuls, de Sonrhais. Ce peuple vit traditionnellement de l'élevage (troupeaux de vaches, de chamelles, de brebis et de chèvres) en harmonie avec la nature.

Dès le début des années 1970, des périodes de sécheresse et de rébellion se succèdent et les pâturages se font rares ou disparaissent. Les cheptels bovins, ovins, camelins et caprins sont décimés à 90 %. Un déséquilibre s'installe, s'accentue et les ressources essentielles (lait, viande, cuir pour les tentes et les objets) diminuent considérablement.

Les conditions climatiques ont modifié l'environnement et les Ouellemindens doivent alors s'adapter à ce nouveau milieu et changer leur mode de vie. C'est le début de la sédentarisation et de la recherche d'appuis occidentaux.

Plusieurs jumelages ont été conclus avec des communes françaises :

Liens et références[modifier | modifier le code]