Cercle de Kreisau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de la famille Moltke à Kreisau.

Le Cercle de Kreisau a été l'un des éléments de la résistance allemande au nazisme. Il provient du nom du château de Kreisau de la famille von Moltke en Silésie (aujourd'hui Krzyżowa). Ce cercle fut actif de 1938 à 1944. Le nom Cercle de Kreisau a été donné a posteriori par la Gestapo et n'a pas été utilisé par ses membres.

Origines[modifier | modifier le code]

Le Cercle de Kreisau a été créé en 1938 par Helmuth James Graf von Moltke et Peter Graf Yorck von Wartemburg. Il s'agissait d'un cercle de réflexion et de discussion non-violent qui s'attachait à préparer l'après nazisme, notamment au niveau constitutionnel. Les membres du cercle de Kreisau étaient issus de milieux très variés : conservateurs, sociaux-démocrates, syndicalistes, religieux, intellectuels, etc. Malgré le désir de non violence qui guidait le cercle, ses membres s'associèrent à la résistance militaire allemande au cours de l'opération Walkyrie (Operation Walküre) menée par Claus von Stauffenberg et les groupes proches de Carl Goerdeler. De manière générale, le Cercle de Kreisau essaya de se rapprocher de nombreux mouvements de résistance allemands tout au long de son existence. L'échec de l'opération Walkyrie entraîna l'arrestation de la plupart des membres du cercle.

Membres principaux[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barbara Koehn, La résistance allemande contre Hitler, PUF, 2003
  • Gilbert Merliio, Les résistances allemandes à Hitler, Tallandier, 2003
  • Didier Chauvet, Sophie Scholl une résistante allemande face au nazisme, L'Harmattan 2004 (dossier sur les groupes de résistance allemands)
  • Conjurations et attentats contre Hitler, Paris-Musées, 2003
  • Rooh Ger van, Neuordnung im Widerstand. Der Kreisauer Kreis innerhalb der deutschen Widerstandsbewegung. Munich, R. Oldenbourg, 1967

Lien externe[modifier | modifier le code]