Ceratitis capitata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cératite.

Ceratitis capitata est une espèce d'insectes diptères de la famille des Tephritidae.

C'est un insecte ravageur de nombreuses cultures fruitières présentes entre les deux 45e parallèles.

Noms vernaculaires : mouche méditerranéenne des fruits, mouche méditerranéenne, mouche des fruits, mouche de l'oranger, cératite[1].

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Tephritis capitata (Wiedemann, 1824)
  • Trypeta capitata (Wiedemann, 1824)
  • Ceratitis hispanica (Breme, 1842)
  • Ceratitis citriperda (Macleay, 1829)
  • Ceratitis citripeda (Efflatoun, 1924)
  • Pardalaspis asparagi (Bezzi, 1924)


Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Les mouches adultes pondent leur œufs sous l'épiderme des fruits, particulièrement là où la peau est déjà déchirée. L'œuf éclot au bout de trois jours, et la larve se développe à l'intérieur du fruit en se nourrissant de la pulpe. Les adultes n'ont qu'une faible capacité à se disperser mais le commerce global des fruits peut transporter des fruits infectés sur des milliers de km.

Description[modifier | modifier le code]

Œuf : blanc, fuselé, 1 mm de long.

Larve : blanc jaunâtre longue de 7 à 8 mm.

Nymphe : pupe marron rougeâtre.

Adulte : tête jaunâtre, thorax et abdomen jaune-gris, les ailes montrent trois bandes jaune-orange, une étant longitudinale et les deux autres transversales. Mâle avec 2 soies céphaliques en massue. Femelle à l’abdomen plus volumineux et terminé en pointe.

Aire de Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution de la ceratite

L'aire de distribution actuelle (décembre 2013) de la Ceratite, Ceratitis capitata (Wied.).

Invasions[modifier | modifier le code]

L'espèce est responsable de 900 millions de dollars de perte par an dans les seuls vergers californiens.

Elle cause des dommages dans une grande gamme de cultures fruitières.

Ceratitis capitata est originaire d'Afrique, mais elle réussit à envahir tout le bassin Méditerranéen, et s'est répandue dans de nombreuses régions du monde, incluant l'Australasie, l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud (notamment le Brésil).

Aux États-Unis, C. capitata a envahi quatre États (Hawaii, la Californie, le Texas et la Floride), mais a été éradiquée depuis de tous sauf de Hawaii. Elle a également été éradiquée de la Nouvelle-Zélande.

La ceratite représente un important insecte ravageur, provoquant de gros dégâts dans les cultures fruitières (en particulier les agrumes et les pêches). Les dommages résultent à la fois des piqures lors de la ponte dans les fruits, l'alimentation par les larves, et la décomposition des tissus végétaux par des micro-organismes envahisseurs secondaires (bactéries, champignons) entraînant la putréfaction des fruits[2].

Contrôle[modifier | modifier le code]

Des recherches ont été menées pour chercher à contrôler cette mouche. En particulier, l'utilisation de la technique de mâles stériles a permis l'éradication de l'espèce dans plusieurs régions.

En 1980, on a également tenté de l'éradiquer en Californie par l'épandage de malathion par hélicoptère pendant plusieurs mois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ceratitis capitata ( CERTCA ) », OEPP (consulté le 30 août 2014).
  2. « 100 of The Worst », sur DAISIE (Delivering Alien Invasive Species Inventories for Europe) (consulté le 1 septembre 2012)

Sur les autres projets Wikimedia :

Références externes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]