Cerastes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cerastes est un genre de serpents de la famille des Viperidae[1]. Il comprend des espèces venimeuses à cornes que l'on rencontre dans les déserts et zones semi-arides du Moyen-Orient et du Nord de l'Afrique.

Description[modifier | modifier le code]

"cornes" de Cerastes cerastes

Ce sont des serpents dont la taille varie de 25 à 80 cm selon les espèces, d'aspect plutôt trapu. La tête est assez plate, large, se démarquant nettement du corps. Certains individus présentent deux "cornes" en écaille au-dessus des yeux, ces derniers ayant une pupille verticale. Les cornes ne sont présentes que chez les espèces C. cerastes et C. gasperetii, bien qu'au sein d'une même population certains individus en soient dépourvus[2]. Ils sont de couleur gris, jaune, marron ou brun selon les espèces, avec des motifs irréguliers.

Ils sont ovipares bien que chez C. vipera les œufs éclosent quelques heures après la ponte.

Distribution[modifier | modifier le code]

Les quatre espèces de ce genre se rencontrent dans le Nord de l'Afrique et au Moyen-Orient[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Les Cerastes vivent dans des déserts, semi-déserts et zones rocheuses[3].

Comportement[modifier | modifier le code]

C'est un genre nocturne et terrestre, qui se dissimule dans le sable et pouvant se déplacer assez rapidement dans cet environnement[4]. Lorsqu'ils s'enterrent ces animaux ne laissent dépasser que leur museau et leurs yeux (vidéo sur en:). Ce camouflage dans le sable leur permet d'attendre leurs proies mais également de se protéger de la chaleur. Durant l'hiver certaines espèces peuvent adopter un comportement diurne.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Ce sont des animaux carnivores qui chassent les petits rongeurs et les lézards.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (25 janvier 2014)[5] :

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Laurenti, 1768 : Specimen medicum, exhibens synopsin reptilium emendatam cum experimentis circa venena et antidota reptilium austriacorum, Vienna Joan Thomae, p. 1-217 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Mallow, Ludwig & Nilson, 2003 : True Vipers: Natural History and Toxinology of Old World Vipers. Krieger Publishing Company, Malabar, Florida. p. 1-359 ISBN 0-89464-877-2.
  3. McDiarmid, Campbell & Touré, 1999 : Snake Species of the World: A Taxonomic and Geographic Reference, vol. 1, Herpetologists' League, p. 1-511 ISBN 1-893777-00-6 (series). ISBN 1-893777-01-4 (volume).
  4. Spawls & Branch, 1995 : The Dangerous Snakes of Africa. Ralph Curtis Books. Dubai, Oriental Press, p. 1-192 ISBN 0-88359-029-8.
  5. Reptarium Reptile Database, consulté le 25 janvier 2014