Centurion (Afrique du Sud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Centurion (homonymie).
Centurion
Administration
Pays Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Province Gauteng
Municipalité Tshwane
Code postal 0157
Géographie
Coordonnées 25° 51′ 37″ S 28° 11′ 22″ E / -25.8603, 28.1894 ()25° 51′ 37″ Sud 28° 11′ 22″ Est / -25.8603, 28.1894 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gauteng

Voir sur la carte administrative de la zone Gauteng
City locator 14.svg
Centurion

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir la carte administrative d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Centurion

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

Voir la carte topographique d'Afrique du Sud
City locator 14.svg
Centurion

Centurion (ancienne Verwoerdburg) est une ville d'Afrique du Sud située entre Pretoria et Midrand, à l'intersection des autoroutes N1 et N14. Située dans la province de Gauteng dans la région du centre du Transvaal, elle compte 279 430 habitants. Depuis l'année 2000, Centurion est avec Pretoria l'une des principales communes constitutives de la municipalité de Tshwane.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est vers 1826 que les Matabele du chef Mzilikazi affrontèrent avec succès les tribus Bakwena qu'ils refoulèrent hors de la région.

En 1841, Daniel Jacobus Erasmus, un boer, bâtit sa ferme, Zwartkop, et y installa sa famille. Plusieurs fermes furent construites dans les années qui suivirent et prirent pour nom Erasmia, Elardus Park, et Doornkloof.

En 1849, le révérend Andrew Murray baptisa 129 bébés et ordonna 29 nouveaux membres de l'église réformée hollandaise. En 1889, Alois Hugo Nelmapius amalgama les portions nord et nord-est de la ferme Doorkloof pour former la localité d'Irene (du nom de sa fille).

Lors de la Première guerre des Boers en 1881, la bataille de Rooihuiskraal se déroula sur les lieux. Le commando boer de D.J. Erasmus Jr attaqua avec succès le régiment du commandant britannique de la garnison de Pretoria. Durant la Seconde Guerre des Boers, un camp de concentration fut construit à Irene, regroupant 5 500 femmes et enfants boers. Près de 1250 d'enter eux (dont 1 000 enfants) y laissèrent la vie.

D'Irene à Verwoerdburg[modifier | modifier le code]

La commune d'Irene fut établie en 1902. Elle n'allait pas tarder à y compter comme résident l'une des personnalités d'Afrique du Sud les plus illustres de son temps, le général Jan Smuts.

La commune d'Irene se développa au sein du district communal de Lyttelton à partir de 1904 pour former une partie de la banlieue sud de Pretoria.

En 1955, Lyttletown se dotait de son premier conseil communal et, en 1962, accédait au rang de ville regroupant les communes de Doornkloof, Irene et Lyttelton. La géographie de la ville de Lyttletown s'étendait alors sur 777 hectares.

En 1967, la ville de Lyttelton était rebaptisée Verwoerdburg en hommage au premier ministre sud-africain, Hendrik Verwoerd, assassiné l'année précédente. Sa zone géographique était d'ailleurs étendue et comprenait non seulement Lyttelton (redevenue une commune) mais aussi les localités de Clubview, Eldoraigne, Wierda Park et Zwartkops.

En 1973, l'adjonction de quartiers et terres agricoles permet à la ville de s'étendre dorénavant sur 20 000 hectares.

Durant les années 70, Verwoerdburg est politiquement un bastion conservateur du parti national dont le député est Adriaan Vlok. Elle fait figure également de banlieue résidentielle de Pretoria, la capitale sud-africaine.

En 1995, la ville de Verwoerdburg est de nouveau rebaptisée lors de son amalgation avec les communes de Rantesig, d'Erasmia, de Christoburgh, de Claudius ainsi qu'avec le township indien de Laudium et celui d'Olievenhoutbosch. La nouvelle entité prend le nom de Centurion du nom du grand stade de la ville.

Centurion est alors la seule ville située au nord du fleuve Vaal à ne pas être remportée par l'ANC lors des premières élections municipales de 1995 mais par le parti national.

Le 5 décembre 2000, la ville perd son statut municipal et entre au côté de Pretoria dans la municipalité métropolitaine de Tshwane où elle est représentée par 8 conseillers municipaux élus au suffrage direct et au suffrage proportionnel.

Après celles de Pretoria, ses circonscriptions sont les plus pourvoyeuses en conseillers municipaux de l'Alliance démocratique au sein de la municipalité.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Centurion est une ville moderne, principalement résidentielle mais disposant de grands centres commerciaux, d'un hôpital réputé et de nombreuses infrastructures de divertissement (golf, théâtre...). La résidence de Jan Smuts et les caves de Sterkfontein (situées à 50 km) sont les principaux lieux d'intérêts touristiques de Centurion.

Centurion est aussi devenue le siège social de nombreuses entreprises de pointe notamment de celles spécialisées dans les télécommunications (Siemens, Telkom ...). Elle abrite "l'Aerospace Valley" de l'Afrique du Sud, qui s’étend de Centurion jusqu'à Midrand. La ville de Centurion abrite notamment le siège des compagnies aéronautiques comme Aerosud et Denel Aerospace.

Liste des maires de 1964 à 2000[modifier | modifier le code]

En décembre 1994, le conseil municipal est dissous et Verwoerdburg intégré dans l'infrastructure-sud du Conseil de transition de la métropole de Pretoria comprenant Verwoerdburg, Rantesig, Erasmia, Laudium, Christoburgh et Claudius. En novembre 1995, ses habitants élisent le dernier conseil municipal autonome de la ville.

  • Hannes Hattingh (1964-1965) : 1er mandat
  • Hennie van Zyl (1966-1967) : maire (NP) de Lyttleton
  • J.B. Willers (1968) : parti national
  • George van Dyk (1990-1991) : parti national
  • Chris Liebenberg (1991-1992) : parti national
  • Gawie Krause (1992-1993) : parti national
  • George van Dyk (1993-1994) : parti national
  • Hannes Hattingh (1994) : parti national (2ème mandat)
  • Structure transitoire, regroupant Verwoerdburg, Rantesig, Erasmia, Laudium, Christoburgh et Claudius, présidée par Hannes Hattingh et William Thladi
  • George van Dyk (1995-1996) : parti national
  • Frans Smith (1996-1997) : parti national
  • Rita Aucamp (1997-1998) : parti national
  • Christa Spoelstra (1999-2000) : nouveau parti national/parti démocratique/alliance démocratique