Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association à but non lucratif
Fondation
Fondation 1996
Fondateur Lobsang Nyandak
Identité
Siège Dharamsala
Président Tsering Tsomo
Site web http://www.tchrd.org

Créé en 1996, le Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie (Tibetan Centre for Human Rights and Democracy ou TCHRD) est la première ONG tibétaine en exil. Elle déclare avoir pour mission d’informer sur la situation des droits de l'homme au Tibet et de promouvoir les principes de la démocratie dans la communauté tibétaine. Son siège est à Dharamsala en Inde, des donations individuelles et des fondations internationales assurent son financement.

Une ONG de défense des droits de l'homme[modifier | modifier le code]

Le TCHRD est une organisation non gouvernementale[1] ayant son siège à Dharamsala en Inde, la première ONG tibétaine de défense des droits de l'homme fondée en exil en 1996 sous la Section 2 de l'Indian Societies Registration Act, 1860[2],[3]. Elle affirme avoir un statut indépendant du gouvernement tibétain en exil[4] et avoir pour parrain le 14e dalaï-lama[5].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Le TCHRD déclare avoir pour objectifs de protéger et promouvoir les droits du peuple tibétain ainsi que de permettre à la société tibétaine de se construire sur les principes des droits de l'homme et de la démocratie.

Il déclare mener des enquêtes régulières et systématiques sur les violations des droits de l'homme au Tibet et publie des documents sur les différents problèmes rencontrés dans ce domaine par les Tibétains au Tibet.

Il assistait [Quand ?] à la Commission des droits de l'homme de l'ONU et participe à des conférences internationales pour informer sur la situation des droits de l'homme au Tibet.

Le TCHRD organise différents programmes éducatifs (ateliers, séminaires) visant, selon ses termes, à inciter la communauté tibétaine à participer de façon importante et vigilante à la construction du Tibet démocratique de demain.

Présidence[modifier | modifier le code]

Entre 1996 et 2002, Lobsang Nyandak, à l'époque membre du parlement tibétain en exil et vice-président/secrétaire du Parti démocratique national du Tibet, a été le président du TCHRD. Madame Tsewang Lhadon lui a succédé en 2002. Urgen Tenzin (ou Urgyen Tenzin), un ancien député du Parlement tibétain en exil, lui a succédé[6]. Tsering Tsomo est la présidente de l'association.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Stephanie Roemer, The Tibetan government-in-exile: politics at large, p. 111 et 112
  2. (en) 60 ONG tibétaines
  3. (en) Julia Meredith Hess, mmigrant Ambassadors: Citizenship and Belonging in the Tibetan Diaspora, p. 124.
  4. (en) TCHRD Press Statement on the 60th Anniversary of the Universal Declaration of Human Rights, communiqué de presse du Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie, 11 décembre 2008 : « TCHRD is independent of the Tibetan Government-in-Exile, and is based in Dharamsala, India. »
  5. (en) About TCHRD : « TCHRD is registered as an NGO under Section 2 of the Indian Societies Registration Act, 1860 and is based in Dharamsala, North India. [...] His Holiness the Dalai Lama is the patron of TCHRD. »
  6. (en) A brief report on TCHRD's activities in the last ten years (1996-2006).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]