Centre mondial informatique et ressource humaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CMI.

Le Centre Mondial Informatique et Ressource Humaine a été fondé par Jean-Jacques Servan-Schreiber et était dirigé par Nicholas Negroponte. Il était situé au 22 de l’avenue Matignon, à Paris dans le 8e arrondissement. Ses activités ont duré de 1981 à 1986. Nicholas Negroponte en a été le premier directeur, pendant un an.

Ce centre de recherches très pointu voulu par François Mitterrand et Gaston Defferre avait une vitrine grand public: dans le hall d'entrée, les enfants étaient invités à venir apprendre la programmation en langage Logo.

Richard Matthew Stallman, le créateur de la fondation pour le logiciel libre qui était à l'époque au MIT, a effectué un stage dans les locaux du CMI. Le CMI a recruté des chercheurs en informatique célèbres: Seymour Papert, Alan Kay, Henri Gouraud, Patrick Baudelaire notamment[1]. Le secrétaire général, Jacques Gualino, était lui-même informaticien[2].

Beaucoup de passionnés des débuts de la micro-informatique sont passés par là. Une grande ouverture d'esprit permettait, après les horaires d'ouverture au public, pour certains de partager cette passion.

Le CMI a financé de nombreux projets de recherche appliquée en informatique tels que le multimédia et l’intelligence artificielle ou de utilisation de l'informatique en médecine ou en agronomie.

En 1985, le CMI est secoué par un scandale. Jean-Jacques Servan-Schreiber envoie un important chèque à une université américaine sans en référer à son conseil d'administration. Le gouvernement envisage alors de le fusionner avec d'autres établissements publics, mais Gaston Defferre s'y oppose. Le nouveau gouvernement installé en mars 1986 (gouvernement Jacques Chirac (2)) décide alors immédiatement la suppression du CMI et la dispersion des personnels[3].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Baudelaire, polytechnicien, Ph.D. University of Utah, avait passé 8 ans au Centre de recherches Xerox Parc à Palo Alto. Après son séjour au Centre Mondial de l'Informatique, il crée une entreprise avec Henri Gouraud, puis il dirige le Centre de recherche de Digital Equipment à Paris, avant de diriger des recherches chez Hewlett Packard et chez Thomson Technicolor.
  2. Jacques Gualino, polytechnicien du corps des ingénieurs de l'armement, fut notamment responsable de l'aide à la recherche à l'Agence de l'Informatique. Après son passage au Centre mondial de l'informatique, il devient directeur des systèmes d'information du ministère de l'intérieur. Retraité du corps de l'Armement, il enseigne les mathématiques dans une classe préparatoire de Grande Ecole.
  3. Alain Madelin, ministre de l'industrie du gouvernement installé en mars 1986, décida à la même époque la suppression d'autres Etablissements publics de l'Etat français comme l'Agence de l'informatique, ou bien une forte diminution de leurs budgets comme dans le cas de l'ANVAR