Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 05′ 52″ N 64° 47′ 13″ O / 46.09778, -64.78694

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont est un hôpital universitaire francophone situé dans la ville de Moncton, au Nouveau-Brunswick (Canada).

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont est le principal établissement membre du Réseau de santé Vitalité[1]. Cet hôpital francophone de 302 lits, offre aux patients une gamme de services de santé de base, spécialisés, et tertiaires avec une technologie de pointe et ce, dans la langue officielle de leur choix[1]. Une auberge de 65 lits accueille les patients atteints de cancer en provenance de l’extérieur de la région immédiate de Moncton[1].

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont est un centre de référence à l'échelle provinciale pour ses services hautement spécialisés. À titre d'hôpital d'enseignement et de recherche, l'établissement entretien des liens étroits avec plusieurs universités et collèges du pays.

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont compte au-delà de 180 médecins, 2000 employés et 315 bénévoles[1]. C'est le principal hôpital francophone de la province[1]. L'établissement bénéficie de l'appui de la collectivité, notamment par les activités de la Fondation Chudumont (reconnue pour sa campagne annuelle de l'Arbre de l'espoir) et par les activités de l'Association des bénévoles Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, fondée en 1974.

Historique[modifier | modifier le code]

1922[modifier | modifier le code]

À la demande de Mgr Henri Cormier, curé de la paroisse française de Moncton, Sr Angèle-de-Brescia et trois autres religieuses de la congrégation montréalaise des Sœurs de la Providence fondent un hôpital de 17 lits, l’Hôtel-Dieu de l’Assomption, au 54-56 rue Church.

1928[modifier | modifier le code]

Ouverture officielle du nouvel Hôtel-Dieu, rue Providence, avec une capacité de 125 lits.

1930[modifier | modifier le code]

Fondation du premier conseil médical de l’Hôtel-Dieu avec le Dr Louis Napoléon Bourque comme président.

Première collation des diplômes de l’École des gardes-malades.

1952[modifier | modifier le code]

Mise sur pied du premier comité consultatif de l’Hôtel-Dieu avec M. Calixte Savoie comme président.

1956[modifier | modifier le code]

Bénédiction de la nouvelle aile de l’Hôtel-Dieu qui porte la capacité de l’hôpital à 188 lits.

1967[modifier | modifier le code]

Achat de l’Hôtel-Dieu par la province du Nouveau-Brunswick. Départ des Sœurs de la Providence après 45 années de services. L’hôpital porte désormais le nom Hôpital régional Dr-Georges-L.-Dumont, à la mémoire d’un grand patriote acadien, médecin de carrière et ministre de la Santé, décédé en 1966.

1975[modifier | modifier le code]

Inauguration du nouvel Hôpital régional Dr-Georges-L.-Dumont avec une capacité de 273 lits. Le pavillon Hôtel-Dieu abrite de nombreux services médicaux et de soutien.

1977[modifier | modifier le code]

Confirmation du rôle de l’Hôpital régional Dr-Georges-L.-Dumont comme hôpital régional et centre de référence pour tous les francophones du Nouveau-Brunswick.

1981[modifier | modifier le code]

Établissement du service d’éducation médicale pour stagiaires, internes et résidents en médecine.

1989[modifier | modifier le code]

Première campagne annuelle de l’Arbre de l’espoir.

1991[modifier | modifier le code]

Inauguration d’une nouvelle aile qui porte la capacité de l’hôpital à 423 lits.

1992[modifier | modifier le code]

Mise sur pied de la Corporation hospitalière Beauséjour pour administrer l’Hôpital régional Dr-Georges-L.-Dumont, l’Hôpital Stella-Maris-de-Kent et le Centre médical régional de Shediac.

Désignation de l’Hôpital régional Dr-Georges-L.-Dumont comme hôpital d’enseignement affilié à la Faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke

1993[modifier | modifier le code]

Ouverture du Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard pour le traitement du cancer. Ouverture de l’Auberge Mgr-Henri-Cormier pouvant accueillir 45 patients.

1997[modifier | modifier le code]

Fermeture de l'École d'enseignement infirmier Providence après 70 années d'existence et la formation de 1331 infirmières et infirmiers. Fêtes du 75e anniversaire de fondation de l'hôpital et publication d'un livre commémoratif de l'auteur Claude Bourque intitulé « Rêves de visionnaires».

1998[modifier | modifier le code]

Suite à une entente tripartite entre la Corporation hospitalière Beauséjour, l'Université de Moncton et le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - campus de Campbellton est né le nouveau programme du Baccalauréat ès sciences en techniques radiologiques. Ce programme, d'une durée de quatre ans, est le premier de langue française au Canada.

1999[modifier | modifier le code]

L’Hôpital régional Dr-Georges-L.-Dumont est désigné hôpital principal, lors du VIIIe Sommet de la Francophonie.

2002[modifier | modifier le code]

Le gouvernement du N.-B. remplace les corporations hospitalières par des régies régionales de la santé. Ainsi, la Corporation hospitalière Beauséjour est remplacée par la Régie régionale de la santé Beauséjour.

2008[modifier | modifier le code]

Le 1er septembre 2008, des changements majeurs sont survenus dans le système de santé afin d’améliorer la prestation de soins à la population du Nouveau-Brunswick. Les huit régies régionales de la santé ont été regroupées en deux régies, soit le Réseau de santé Vitalité (dont l'Hôpital régional Dr-Georges-L.-Dumont devient membre, et le siège social est établi à Bathurst) et le Réseau de santé Horizon.

2010[modifier | modifier le code]

Aldéa Landry, présidente du conseil d’administration du Réseau de santé Vitalité, annonce le 14 septembre, lors d’une réunion publique que l’Hôpital régional Dr-Georges-L.-Dumont a été désigné comme centre hospitalier universitaire (CHU) par le gouvernement provincial.

2011[modifier | modifier le code]

L’Hôpital régional Dr-Georges-L.-Dumont change de nom le 21 janvier, pour désormais s’appeler le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.

Le Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont est l’établissement phare du Réseau de santé Vitalité. Non seulement ce nouveau nom vient réaffirmer l’importance de cet établissement au sein du Réseau, il rappelle aussi le rôle important de cet établissement hospitalier dans la formation professionnelle et universitaire en santé en français au Nouveau-Brunswick.

Notes et références[modifier | modifier le code]