Centre de recherches politiques Raymond Aron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Centre de recherches politiques Raymond Aron (CRPRA) est un centre d'étude de l'École des hautes études en sciences sociales de Paris (UMR 8036). Il accueille des étudiants aux niveaux master et doctorat.

Le Centre est actuellement sous la direction d'Olivier Remaud.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1977, François Furet, devenu président de l'EHESS, crée un groupe informel de réflexion politique. À partir de ce petit groupe, il fonde en 1982 l'institut Raymond Aron, qui prend sa forme actuelle après sa restructuration en 1992.

Le CRPRA est composé de chercheurs venant de la tradition libérale (Pierre Manent), de la « deuxième gauche » (Marcel Gauchet, Pierre Rosanvallon) ou de la tradition antitotalitaire (Claude Lefort), qui se donnent pour mission de refonder les études politiques en France, où a longtemps dominé la théorie marxiste. Ainsi, à ses débuts, la réflexion porte sur les philosophes politiques modernes et sur la redécouverte de la pensée libérale française des XVIIIe siècle et XIXe siècle, peu à peu tombée dans l'oubli (Nicolas de Condorcet, Benjamin Constant, François Guizot, Alexis de Tocqueville).

Pierre Rosanvallon, ancien directeur du CRPRA, aujourd'hui professeur au Collège de France, indique en 2001 : « Il y a, à l’intérieur du Centre Aron, beaucoup plus de différences que dans beaucoup d’endroits. Mais nous avions en commun deux choses : un éthos de la discussion et la réhabilitation des classiques[1]. »

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entretien avec Pierre Rosanvallon, « Le moment Tocquevillien », Raisons politiques (n°1), Paris, Presses de Sciences Po, 2001.
  2. Cf. nécrologie de Claude Lefort dans la revue Sciences humaines

Voir aussi[modifier | modifier le code]