Réserve naturelle régionale du Scamandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scamandre (homonymie).
Réserve naturelle régionale du Scamandre
Image illustrative de l'article Réserve naturelle régionale du Scamandre
Catégorie UICN IV (aire de gestion des habitats/espèces)[1]
Identifiant 147252
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Ville proche Gallician
Coordonnées 43° 36′ 42″ N 4° 20′ 38″ E / 43.61177585, 4.34385077 ()43° 36′ 42″ Nord 4° 20′ 38″ Est / 43.61177585, 4.34385077 ()  
Superficie 146,7 ha[1]
Création 10 novembre 1994 (RNV)
29 novembre 2006 (RNR)[1]
Administration Syndicat mixte pour la protection et la gestion de la Camargue gardoise
Site web www.reserve-naturelles.org www.camarguegardoise.com

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Réserve naturelle régionale du Scamandre

La réserve naturelle régionale du Scamandre, (RNR 88) est une réserve naturelle régionale de la région Languedoc-Roussillon.

Localisation[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle régionale du Scamandre se situe dans le sud du département du Gard, à proximité du hameau de Gallician. À mi-chemin entre les communes de Vauvert et de Saint-Gilles, elle longe l'étang de Scamandre sur sa rive sud-sud ouest. Il s'agit de la seule réserve naturelle régionale de Petite Camargue réellement aménagée pour l'accueil du public.

Commune concernée[modifier | modifier le code]

Histoire du site et de la réserve[modifier | modifier le code]

La réserve a été fondée le 10 novembre 1994 sous la forme d'une réserve naturelle volontaire. Auparavant, les prairies du domaine ont longtemps servi de pâturages aux troupeaux de moutons. Le bâtiment principal du site était lui-même une bergerie, d'où le nom de fromagère porté par une partie du site.

Écologie (Biodiversité, intérêt écopaysager…)[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle régionale du Scamandre permet la synthèse de la plupart des biotopes de Camargue : la prairie (zone herbeuse), la sansouïre (ou pré salé) ainsi que le marais (zone humide). Chacun de ces milieux possède une biodiversité vaste et spécifique.

On estime que les roselières de Petite Camargue, dont le territoire comprend une partie de la réserve, figurent parmi les plus importantes d'Europe occidentale.

Flore[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

Oiseaux[modifier | modifier le code]

Mammifères[modifier | modifier le code]

Reptiles et amphibiens[modifier | modifier le code]

Poissons[modifier | modifier le code]

Insectes et micro-organismes[modifier | modifier le code]

État, pressions ou menaces, réponses[modifier | modifier le code]

Espèces invasives[modifier | modifier le code]

Degré de fragmentation écologique[modifier | modifier le code]

Administration (Plan de gestion, règlement...)[modifier | modifier le code]

La gestion de la réserve est confiée au Syndicat mixte pour la protection et la gestion de la Camargue gardoise. Il regroupe le conseil général du Gard et huit communes de Camargue Gardoise.

Outils et statut juridique[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle volontaire a été créée le 10 novembre 1994. Le classement en réserve naturelle régionale est intervenu le 29 novembre 2006.

Intérêt touristique[modifier | modifier le code]

Sur le site de la réserve a été fondé le centre de découverte du Scamandre. Ouvert au public toute l'année, il consiste en un point d'accueil touristique duquel les visiteurs ont l'accès libre et réglementé à trois sentiers de découverte :

  • le sentier de la Mare
  • le sentier du Butor
  • le sentier de la Fromagère

De longueurs différentes, ces sentiers permettent la découverte de l'ensemble des milieux naturels camarguais (prairie, sansouïre et marais) au sein d'un même site. Plusieurs infrastructures d'observation ont été aménagées sur leur parcours. À titre d'exemple, le sentier du Butor (2 km) a été entièrement bâti au-dessus du marais par le moyen de platellages en bois. Il rejoint, en bout de piste, une cabane d'observation ornithologique. Notons qu'un livret d'interprétation est disponible pour les sentiers du Butor et de la Fromagère.

Le centre de découverte du Scamandre est également un lieu d'éducation à l'environnement et accueille, en saison favorable, un très large public scolaire.

Enfin, des visites guidées sont organisées pour les groupes sur réservation.

Galerie de photo[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Muséum national d'Histoire naturelle, « Scamandre (FR9300033) », sur Inventaire national du Patrimoine naturel,‎ 2003+ (consulté le 7 janvier 2014)