CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux
Entrepôt Lainé, qui accueille le CAPC.
Entrepôt Lainé, qui accueille le CAPC.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Bordeaux
Adresse 7 rue Ferrère
Coordonnées 44° 50′ 53″ N 0° 34′ 18″ O / 44.8481, -0.571844° 50′ 53″ Nord 0° 34′ 18″ Ouest / 44.8481, -0.5718  
Informations générales
Date d’inauguration 1983
Collections art contemporain et notamment art conceptuel, Land art, Supports/Surfaces, Arte Povera, Figuration libre
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an un peu plus de 100 000
Site web www.capc-bordeaux.fr

Géolocalisation sur la carte : Bordeaux

(Voir situation sur carte : Bordeaux)
CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux

Le CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux, anciennement Centre d'arts plastiques contemporains ou CAPC, est le musée d'art contemporain de Bordeaux, inauguré en 1983.

Historique et fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le Centre d'arts plastiques et contemporains est créé en 1973 par Jean-Louis Froment qui en sera le directeur jusqu'en 1996[1]. Jusqu'en 1984, le CAPC, lieu de production artistique pluridisciplinaire et d'expositions d'artistes nationaux et internationaux de la scène émergente, est géré sous statut associatif.

Investissant différents lieux de la ville, le CAPC s'installe dans l'ancien entrepôt Lainé, construit au XIXe siècle entre 1822 et 1824 par l'ingénieur Claude Deschamps, à partir de 1975 tout en poursuivant ces projets itinérants en France et à travers l'Europe.

En 1984, l'importance des œuvres produites et l'intérêt de leur conservation, conduisent le Ministère de la Culture et la ville de Bordeaux à donner au CAPC le statut de musée d'art contemporain. L'entrepôt a été restauré en trois tranches en 1979, 1983 et 1990 par les architectes Valode et Pistre et aménagé par Andrée Putman.

Au cours des années le CAPC a évolué non seulement dans sa physionomie mais aussi dans sa configuration intérieure. Les débuts sont modestes – juste une petite galerie au rez-de-chaussée – pour occuper ensuite les trois niveaux du bâtiment et couvrir la majorité des espaces disponibles. Le bâtiment abrite également une bibliothèque et le Salon, espace d'information et de communication, qui propose des ouvrages en consultation libre, des documents audio et vidéo liés à l'art contemporain ou l'architecture, et offre la possibilité de s'entretenir avec des médiateurs culturels. En outre, le CAPC accueille régulièrement des concerts, conférences ou ateliers.

Expositions[modifier | modifier le code]

La première exposition du CAPC en 1973 s’appelle Regarder ailleurs et présente les travaux de jeunes artistes (Jean Otth, Gérard Titus-Carmel, Gina Pane et Claude Viallat). Le succès de cette première exposition ouvre le chemin pour des milliers d’autres artistes connus comme :

  • SarkisRéserve sans retour puis une autre exposition en 2001 ;
  • Mario MerzLa Goccia d’Acqua, 1987 ;
  • Keith Haring, 1985 ( l'oeuvre Sans Titre, dans la cage d'ascenseur du CAPC est un don de l'artiste au musée datant de cette exposition)
  • Richard LongMuddy feet line, 1990, Ligne du foret du Porge, 1981, White rock line, 1990 ;
  • Jannis Kounellis , 1985 ;
  • Daniel BurenArguments Topiques, 1991.

Collection[modifier | modifier le code]

Sa collection élaborée depuis 20 ans, est particulièrement riche en œuvres des mouvements d'art conceptuel, de Land art, Supports/Surfaces ou encore de l'Arte Povera, respectivement représentés par des artistes comme Sol LeWitt et Daniel Buren, Claude Viallat, Richard Long, et enfin Mario Merz. On peut noter également un ensemble important d'œuvres de Jean-Charles Blais, Tony Oursler, Wolfgang Tillmans et d'artistes espagnols figuratifs comprenant notamment des œuvres de Miquel Barceló. La collection, constituée d'un millier d'œuvres représentant 140 artistes, est d'une qualité remarquable.

Les œuvres de la collection sont traditionnellement présentées dans la galerie Foy, située, dans le bâtiment, le long de la rue Foy.

White Rock Line[modifier | modifier le code]

Au CAPC on peut trouver les œuvres du Richard Long, comme White Rock Line réalisé en 1990 pour une installation en extérieur d’une ligne de 18 tonnes de calcaire blanc de 40 mètres de long sur 1,5 mètre de large. Cet œuvre est une commande effectuée par l’artiste pour la réouverture du CAPC après sa campagne de rénovation en 1994.

White Rock Line symbolise la marche, car tous ses œuvres sont l’essence même de sa propre expérience. « Marcher c’est comme dessiner du temps qui passe », selon l'artiste[2].

Il a réalisé quelques sculptures avec des matériaux trouvés sur place, accumulés, dresses et les sculptures a l’intérieur sont aussi réalisées avec des éléments prélevés dans la nature.

Richard Long a réalisé plusieurs autres grandes installations au CAPC, comme des bois flottés (1981), Stone Field (1989), Snake Circle (1991), Garonne Mud Circles (1990), Gironde Mud Circles (1990), Muddy Feet Line (1989)[3].

Toutes ces œuvres imposent silence, contemplation et méditation sur l’émotion et la sensibilité.

Directeurs du CAPC[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Le CAPC est desservi depuis juillet 2007 par la ligne B du tramway de Bordeaux à la station CAPC Musée d'art contemporain.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le CAPC sur le site officiel de la ville de Bordeaux.
  2. collectif, Même si c'est la nuit,‎ 1994
  3. collectif, Masterpieces,‎ 2007

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]