Centre Nord-Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Centre Nord-Sud (CNS) nommé officiellement le Centre européen pour l’interdépendance et solidarité mondiales est une agence indépendante nommée Accord Partiel du Conseil de l'Europe, la plus ancienne organisation politique des États européens. Depuis le 1er février 2013, cette institution est dirigée par Francisco Seixas da Costa.

Les Etats membres[modifier | modifier le code]

Etats membres Date d’adhésion
Drapeau de Chypre Chypre 16/11/1989
Drapeau du Luxembourg Luxembourg 16/11/1989
Drapeau de Malte Malte 16/11/1989
Drapeau du Portugal Portugal 16/11/1989
Drapeau de Saint-Marin Saint-Marin 16/11/1989
Drapeau de l'Espagne Espagne 16/11/1989
Drapeau du Liechtenstein Liechtenstein 01/01/1991
Drapeau de la Grèce Grèce 04/07/1995
Drapeau de la Slovénie Slovénie 01/01/1997
Drapeau du Vatican Vatican 04/06/1998
Drapeau de l'Islande Islande 01/01/2000
Monténégro Monténégro 01/03/2008
Drapeau de l'Italie Italie 16/03/2009
Drapeau du Maroc Maroc[1] 01/07/2009

Histoire[modifier | modifier le code]

La création du Centre Nord-Sud est l’aboutissement d’un processus entamé en 1984, année au cours de laquelle l’Assemblée de la République portugaise a accueilli une conférence organisée par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe sur le thème « Nord-Sud : le rôle de l’Europe ».

Dans la Déclaration de Lisbonne, adoptée à la fin des travaux, l’idée d’une campagne publique européenne sur l’interdépendance et la solidarité Nord-Sud a été émise. En 1988, cette campagne a vu le jour grâce à l’appui de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et du Parlement européen. Elle s’est achevée par une conférence européenne des parlementaires et des organisations non gouvernementales (Madrid, 1-3 juillet 1988) au cours de laquelle a été lancé l’Appel de Madrid.

L’Appel de Madrid pose les fondements d’un dialogue dynamique entre le Nord et le Sud dans le respect de la démocratie et de la dignité humaine afin de garantir un développement durable, juste et équilibré à tous les habitants de la planète.

Le gouvernement du Portugal a alors proposé la création d’un Centre européen pour la solidarité et l’interdépendance mondiales, une proposition soutenue par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe dans une recommandation adoptée en janvier 1989.

Mandat[modifier | modifier le code]

Le mandat du Centre Nord-Sud est double :

  • Fournir un cadre à la coopération européenne pour sensibiliser davantage le public aux questions d’interdépendance mondiale
  • Promouvoir des politiques de solidarité conformes aux objectifs et principes du Conseil de l’Europe, c’est-à-dire dans le respect des droits de l’homme, de la démocratie et de la cohésion sociale.

Structure[modifier | modifier le code]

Système de gestion : La structure quadripartite[modifier | modifier le code]

Le Centre Nord-Sud, fait unique au sein du Conseil de l’Europe, organisation intergouvernementale, est géré par un « quadrilogue », néologisme destiné à désigner la réunion de quatre partenaires issus à la fois d’institutions politiques et de la société civile :

  • Gouvernements,
  • Parlements,
  • Collectivités territoriales,
  • Organisations non gouvernementales.

Cette formule contribue au rapprochement et à une meilleure synergie entre ces acteurs aux approches, points de vue et priorités différents.

Tous les membres du quadrilogue participent au fonctionnement du Centre Nord-Sud dans le cadre de ses organes décisionnels : le Conseil exécutif, qui se réunit deux fois par an, au printemps et à l’automne, est composé de :

  • 8 représentants des États membres,
  • 6 représentants d’organisations non gouvernementales,
  • 4 représentants des pouvoirs locaux et régionaux,
  • 4 parlementaires,
  • 3 personnalités du Sud
  • Le représentant du Secrétaire Général du Conseil de l’Europe,
  • Le représentant de la Commission européenne.

Le Conseil exécutif[modifier | modifier le code]

Le Conseil exécutif adopte le budget du Centre Nord-Sud et évalue la mise en œuvre de ses activités. Il examine également les candidatures des États non européens qui souhaitent devenir membres du Centre Nord-Sud. L’adhésion se fait ensuite sur accord du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe]. Le Conseil exécutif élit tous les deux ans le Bureau dans lequel siègent le Président et six membres.

Le Bureau[modifier | modifier le code]

Le Bureau accompagne l’élaboration et l’exécution des programmes. Il prépare également les réunions du Conseil exécutif en étroite relation avec le secrétariat du Centre Nord-Sud, dont le Directeur exécutif est Denis Huber.

Programmes[modifier | modifier le code]

Éducation à la citoyenneté mondiale et jeunesse[modifier | modifier le code]

Sensibiliser l’opinion publique européenne aux questions d’interdépendance et de solidarité mondiales à travers l’éducation et les jeunes.

  • Programme 1 : Stratégies et renforcement des capacités pour l’éducation à la citoyenneté démocratique mondiale.
  • Programme 2 : Formation et renforcement des capacités des jeunes et des organisations de jeunesse.

Université jeunesse et développement de Molina[modifier | modifier le code]

L’Université jeunesse et développement a lieu chaque année. Il s’agit d’un espace unique de dialogue, réunissant des représentants d’organisations et de mouvements de jeunesse du monde entier au Centre de la jeunesse euro-latino-américain situé à Molina en Espagne. L’Université leur offre l’occasion de débattre, de former, de se former et de définir des actions politiques sur les grandes questions à l’ordre du jour de l’agenda mondial. Le thème de l’Université s’inspire des Objectifs du millénaire pour le développement et est proposé et sélectionné chaque année en accord avec les différents partenaires. L’Université est coordonnée par le Centre et organisée en partenariat avec le gouvernement espagnol, le Forum européen de la jeunesse, le Conseil espagnol de la jeunesse et le Forum de la jeunesse latino-américain. Cet événement est essentiel pour doter les multiplicateurs de moyens et élaborer des politiques de coopération de la jeunesse à l’échelle mondiale basées sur l’action. En moyenne, l’Université réunit environ 300 jeunes participants du monde entier.

En 2009, l’Université jeunesse et développement en sera à sa 10e édition. Ce sera l’occasion de célébrer une décennie d’action globale de jeunesse et de porter l’université plus loin en termes de visibilité et de reconnaissance, notamment depuis que 2009 a été proclamée par l’Assemblée générale des Nations unies ‘Année internationale pour l’éducation aux droits de l’homme’. 2009 sera consacrée à des activités visant à élargir et approfondir l’apprentissage des droits de l’homme et sera placée sous le signe de l’universalité, de l’indivisibilité, de l’interdépendance, de l’impartialité, de l’objectivité et de la non-sélectivité, du dialogue constructif et de la coopération. Le lien établi en 2008 avec le Forum de Lisbonne sera consolidé.

Le programme de formation interrégional et mondial développé par le Centre depuis 1995 permet au Centre de jouer son rôle de coordinateur et de créer des espaces de formation ainsi qu’un cadre pour renforcer le rôle de la jeunesse dans la coopération Nord-Sud et le travail mondial de jeunesse. Le stage de formation mondial de la jeunesse destiné aux organisations de jeunesse a été mis sur pied dans le contexte de l’Université, en raison de l’intérêt croissant des organisations de jeunesse et des responsables de jeunesses à l’égard des problématiques mondiales d’éducation. Il est unique en son genre en Europe. Le Centre, avec le soutien renouvelé de la Commission européenne, organisera de nouveau un stage de formation pour 30 responsables de jeunesse et organisations de jeunesse d’Europe et du Sud dans le cadre de l’Université jeunesse et développement en 2009. A l’instar des précédentes collaborations, le stage sera organisé en partenariat avec le Forum européen de la jeunesse et d’autres plateformes régionales.


Dialogue interculturel[modifier | modifier le code]

Promouvoir des politiques de solidarité Nord-Sud en conformité avec les objectifs et les principes du Conseil de l’Europe à travers le dialogue entre l’Europe, les pays du Sud de la Méditerranée et l’Afrique.

  • Programme 3 : Dialogue interculturel.
  • Programme 4 : Dialogue sur les droits de l’homme, la gouvernance démocratique et le développement.
  • Programme 5 : Migrations et codéveloppement.

Les cinq programmes reflètent une approche cohérente et intégrée du concept d’interdépendance mondiale, en reconnaissant la complémentarité entre les différentes dimensions et en allant au-delà d’une approche unique. Les deux lignes d’action du Centre et ses programmes sont appuyés par le secteur Programmation et Communication ainsi que par le Management.

Méthodes de travail[modifier | modifier le code]

En tant qu’accord partiel du Conseil de l’Europe, le Centre offre l’avantage de faire partie intégrale de la plus ancienne organisation politique d’Europe. Le Conseil de l’Europe est souvent décrit comme le garant de la culture politique européenne de pluralisme, démocratie et respect des droits de l’homme. Le Centre est sous la tutelle administrative de la Direction Générale : Education, Culture et Patrimoine, Jeunesse et Sport. Cette tutelle renforce les dimensions « dialogue interculturel », « éducation » et « jeunesse » du Centre.

Le Centre Nord-Sud constitue un instrument unique de renforcement des capacités qui offre la possibilité à ses partenaires d’analyser, discuter et comparer leurs expériences et politiques afin de mettre en commun les meilleures pratiques, dégager des consensus et influencer le débat politique.

Le travail du Centre repose sur trois principes : dialogue, partenariat et solidarité. Les gouvernements, les parlements, les autorités locales et régionales, ainsi que les organisations de la société civile constituent les partenaires du «quadrilogue» et sont impliqués dans les activités du Centre. Ils sont également représentés dans les organes statutaires du Centre. Cette approche contribue au rapprochement des différents acteurs de la coopération Nord-Sud créant ainsi des synergies constructives.

Le Centre élabore des études et organise des débats, des ateliers et des stages de formation. Il exerce une fonction de catalyseur en facilitant la rencontre entre des acteurs d'horizons et de pays différents travaillant sur des questions d'intérêt commun et en encourageant leur mise en réseau. Son rôle d’expertise est reconnu et utilisé par ses partenaires.

Prix Nord-Sud[modifier | modifier le code]

Depuis 1995, le Prix Nord-Sud est attribué, chaque année, à deux personnalités s’étant distinguées par leur profond engagement pour la promotion et la protection des droits de l’homme, pour la défense de la démocratie pluraliste, et pour le renforcement du partenariat et de la solidarité Nord-Sud.

Forum de Lisbonne[modifier | modifier le code]

Informations générales[modifier | modifier le code]

Le Forum de Lisbonne est une plate-forme de dialogue, de partage d’expériences, d’expertise et de bonnes pratiques, entre l’Europe et les autres continents - en particulier les régions voisines que sont la rive sud de la Méditerranée, le Moyen-Orient et l’Afrique. Mis en place sur une base annuelle par le Centre Nord-Sud à partir de 1994, le Forum se concentre sur les questions qui sont au cœur du mandat - et de l’action - du Conseil de l’Europe : les droits de l’homme, la gouvernance démocratique et l’État de droit.


Forum de Lisbonne 2008[modifier | modifier le code]

Le thème pour le Forum 2008 était « le principe d’universalité des droits de l’homme et sa mise en œuvre aux niveaux international et régional ». Le Forum a été consacré à une analyse générale de la situation, 60 ans après la proclamation solennelle de la déclaration universelle des droits de l’homme par l’Assemblée générale des Nations-Unies le 10 décembre 1948. En tenant compte des travaux déjà accomplis par le Conseil de l’Europe et/ou le Centre Nord-Sud ainsi que des autres manifestations organisées en Europe ou ailleurs dans le contexte du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Forum de Lisbonne 2008 a constitué une nouvelle occasion de partager l’expérience européenne avec les autres continents, et d’échanger les points de vues et les bonnes pratiques avec les systèmes mis en place dans d’autres parties du monde, notamment à travers des organisations régionales telles que l’Union africaine, la Ligue arabe ou l’Organisation des Etats américains. Il a constitué aussi un cadre d’analyse des changements géopolitiques intervenus depuis 1948 et de leurs conséquences en matière de droits de l’homme, en termes de conception, interprétation et application.

Le Forum a été organisé en partenariat avec l’Alliance des Civilisations, la Commission de Venise et la Fondation Gulbenkian à Lisbonne. La participation a été de haut niveau, comprenant le Haut Représentant des Nations Unies pour l’Alliance des Civilisations, M. Jorge Sampaio, le Président de la Cour européenne des droits de l’homme, Mr Jean-Paul Costa, et la Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes du Portugal, Mme Teresa Ribeiro, ainsi que des experts des droits de l’homme et parlementaires originaires d’Europe, d’Afrique, des Amériques, de la région Arabe et d’Asie. Des messages vidéo et/ou écrits ont été adressés au Forum par les Présidents de la Commission européenne et du Parlement européen, ainsi que le Président de l’Assemblée parlementaire, la Secrétaire Générale adjointe et le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe.

Sur la base de cette analyse, un programme de travail a été adopté pour les années à venir, en se concentrant sur certains droits qui font plus particulièrement débat et/ou suscitent des difficultés / différences / divergences de mise en œuvre importantes.

Forum de Lisbonne 2009[modifier | modifier le code]

La 16e édition du Forum aura lieu les 13-14 novembre à Lisbonne et aura pour thème « Créer une culture des droits de l’homme par l’éducation ».

Thèmes des Forums précédents[modifier | modifier le code]

2007 Les commissions nationales pour les droits de l’homme : la pierre angulaire pour la promotion et la protection des droits de l’homme

2006 Constitutionnalisme : clef pour la démocratie, les droits de l’homme et l’état de droit

2005 La gouvernance démocratique dans les sociétés multiculturelles du Nord et du Sud

2004 Cohésion sociale et stratégies locales et régionales pour la durabilité : rôle de la société civile et des pouvoirs locaux

2003 Migrations et droits de l’homme : le dialogue Nord-Sud

2002 Développement durable et droits humains : au-delà de Johannesbourg

2001 Les enfants et les jeunes en Afrique : acteurs de leur propre développement

2000 Les systèmes régionaux et internationaux de protection des droits de l’homme : leur contribution à l’universalité et à l’indivisibilité des droits de l’homme

1999 Processus démocratiques et protection des droits de l’homme en Méditerranée

1998 L’état actuel des droits de l’homme en Afrique

1997 La région des Grands Lacs : vers un nouveau dialogue Nord-Sud

1996 Les droits de l’homme dans le dialogue Nord-Sud

1995 Les droits de l’homme dans le dialogue Nord-Sud

1994 Les droits de l’homme dans le dialogue Nord-Sud

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ressources du Centre Nord-Sud[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lematin.ma/Actualite/Express/Article.asp?id=113309

Autres[modifier | modifier le code]