Centrale photovoltaïque de Losse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale photovoltaïque
de Losse - Gabardan
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Ville Losse
Coordonnées 44° 03′ 40″ N 0° 01′ 10″ O / 44.061111, -0.01944444° 03′ 40″ Nord 0° 01′ 10″ Ouest / 44.061111, -0.019444  
Caractéristiques
Type d'installations Panneaux PV plats
Énergie utilisée Solaire PV
Technologie Couches minces / CdTe
Capacité électrique 67,5 MWc[1]
Production annuelle 84 GWh (prévision)
Administration
Date de mise en service 2010-2011
Statut En service
Propriétaire EDF EN

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Centrale photovoltaïque de Losse

Géolocalisation sur la carte : Landes

(Voir situation sur carte : Landes)
Centrale photovoltaïque de Losse

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Centrale photovoltaïque de Losse

La centrale photovoltaïque de Losse est la deuxième centrale solaire photovoltaïque de France en puissance et superficie, après celle de Toul-Rosières. Elle est située sur la commune de Losse, en Gabardan (Landes), et affiche une puissance-crête de 67,5 MWc.

Présentation[modifier | modifier le code]

Développée et construite par EDF Énergies Nouvelles (EDF EN) en plusieurs tranches, cette centrale géante a été mise en service progressivement de juin 2010 à septembre 2011 et inaugurée le 4 octobre 2011. Elle compte environ 872 300 panneaux[1] fixes représentant 300 ha, pour une emprise au sol de 317 ha. L’installation du parc solaire a été confiée à ABC Construction.

Technologie[modifier | modifier le code]

Les modules solaires photovoltaïques sont fabriqués par la société américaine First Solar. Ils sont conçus sur la base d’une technologie de nouvelle génération, dite à « couches minces », à base de tellurure de cadmium (CdTe), alternative aux modules traditionnels à base de silicium. La puissance unitaire des modules est de 77 W (rendement égal à 11 %) et leur superficie d’environ 1 m × 1 m.

Projet pilote[modifier | modifier le code]

La centrale solaire comprend pour 2 MWc un projet pilote utilisant 11 100 panneaux « Nanosolar » orientables (fixés sur trackers), construits par la société girondine Exosun. Cette première tranche a été inaugurée le 8 juillet 2010[2].

Ce projet pilote a bénéficié du soutien financier du conseil régional d'Aquitaine, de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) et du Fonds européen de développement régional (FEDER).

Chiffres-clés[modifier | modifier le code]

  • Production annuelle : 84 GWh (prévision), équivalente à la consommation électrique annuelle d’environ 37 000 habitants[3] (chauffage compris).
  • Densité de puissance surfacique moyenne[4] : ~3,1 W·m-2.
  • Économie de CO2 : ~5 000 t/an[3].
  • Investissement : 250 M€.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] EDF EN, « Bilan solaire au 31 décembre 2011 », sur edf-energies-nouvelles.com,‎ 16 février 2012 (consulté le 25 novembre 2012).
  2. Jean-Louis Hugon, « Losse fait des petits - EDF-Énergies nouvelles développe plusieurs projets dans tout le département », Sud Ouest, 6 juillet 2010. Consulté le 4 juillet 2012.
  3. a et b [PDF] EDF EN, « EDF Energies Nouvelles achève la mise en service de la centrale solaire du Gabardan en France », sur edf-energies-nouvelles.com,‎ 6 octobre 2011 (consulté le 25 novembre 2012).
  4. Densité de puissance moyenne sur l’année : P moyenne = Énergie produite en une année / (365 * 24 * Superficie totale couverte par la centrale).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]