Centrale nucléaire de Tomari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale nucléaire de Tomari
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Tomari
Centrale nucléaire de Tomari
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Préfectures du Japon Hokkaidō
Sous-préfectures du Japon Sous-préfecture de Shiribeshi
Municipalités du Japon Tomari-Mura
Coordonnées 43° 02′ 14″ N 140° 30′ 47″ E / 43.0372, 140.51343° 02′ 14″ Nord 140° 30′ 47″ Est / 43.0372, 140.513  
Opérateur Compagnie d'électricité de Hokkaido
Réacteurs
Type REP
Réacteurs actifs 2 x 579 MW + 1 x 912 MW
Puissance nominale 2070 MW
Production d’électricité
Production annuelle d'électricité 8.554 GWh
Production totale 138.706 GWh (au 25 juillet 2007)
Divers
Source froide Mer du Japon

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Centrale nucléaire de Tomari

La Centrale nucléaire de Tomari (泊発電所 "Tomari hatsudensho") est exploitée par la compagnie d'électricité de Hokkaido ou HEPCO.
Elle est située à Tomari-Mura dans la sous-préfecture de Shiribeshi de Hokkaidō, l'île septentrionale du Japon et elle est exploitée par la compagnie d'électricité Compagnie d'électricité de Hokkaido.

Description[modifier | modifier le code]

La centrale comprend 2 réacteurs à eau pressurisée (REP) :

  • Tomari 1 : 579 MWe, mis en service en 1988.
  • Tomari 2 : 579 MWe, mis en service en 1990.

Les deux réacteurs ont été construits par Mitsubishi.

Un 3e réacteur de 912 MW a été mis en service en décembre 2009.

Les trois réacteurs sont à l'arrêt pour vérifications et travaux de maintenance depuis le 5 mai 2012. Le réacteur no 3 est le dernier réacteur électronucléaires à avoir fonctionné au Japon[1],[2].

Incidents[modifier | modifier le code]

Taux de charge de la centrale nucléaire de Tomari

La presse japonaise rapporte que 6 incendies, probablement d'origine criminelle, ont été constatés entre le 3 juillet et le 9 août 2007 dans ou autour du réacteur en construction[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'usine nouvelle - 7/05/2012 : Un Japon sans nucléaire
  2. Le Parisien - 07.05.2012 : Comment le Japon se passe de ses centrales
  3. Revue quotidienne de la presse au Japon du vendredi 10 août par l'Ambassade de France au Japon