Centrale nucléaire de Tihange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale nucléaire de Tihange
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Tihange
Tours de refroidissement de la centrale nucléaire de Tihange, vue de la Meuse
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Commune Huy
Coordonnées 50° 32′ 01″ N 5° 16′ 26″ E / 50.53361, 5.2738950° 32′ 01″ Nord 5° 16′ 26″ Est / 50.53361, 5.27389  
Opérateur Electrabel
Date de mise en service 1975-1985
Réacteurs
Fournisseurs Westinghouse
Type REP
Réacteurs actifs 1 X 962 MW,
1 X 1 008 MW,
1 X 1 054 MW
Puissance nominale 3 024 MW
Production d’électricité
Production annuelle d'électricité 23 TWh
Production totale 592,341 TWh
Divers
Source froide Meuse
Site web Centrale de Tihange

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Centrale nucléaire de Tihange

La centrale nucléaire de Tihange est une centrale nucléaire située à Tihange en Belgique sur le cours de la Meuse.

Caractéristiques et situation[modifier | modifier le code]

Elle a été construite dans les années 1970 sur un site de 75 hectares[1] sur les berges de la Meuse, à 30 km au sud-ouest de Liège, 34 km à l'est de Namur, 68 km à l'est de Charleroi et 80 km au sud-est de Bruxelles.

Elle est constituée de trois réacteurs à eau pressurisée de conception américaine Westinghouse, Pour refroidir le cœur des réacteurs, de l'eau est prélevée puis renvoyée dans la Meuse. Les circuits de refroidissement sont équipés chacun d'une tour de refroidissement et alimentent en vapeur un groupe turbo-alternateur (deux pour Tihange 1) constitué d’une turbine et d'une génératrice électrique d'environ 1 000 mégawatts (2 x 500 mégawatts pour Tihange 1) :

  • Tihange 1 : 962 MW, mis en service en 1975, arrêt décidé pour 2015, mais probablement prolongé jusque 2025 par le gouvernement[2]
  • Tihange 2 : 1 008 MW, mis en service en 1983, arrêt décidé pour 2023
  • Tihange 3 : 1 054 MW, mis en service en 1985, arrêt décidé pour 2025

Des négociations sont en cours avec le gouvernement pour une prolongation de 10 ans de l'unité 1.

La centrale nucléaire emploie actuellement près de 930 personnes et 27 entreprises sous-traitantes. Elle est exploitée par Electrabel, filiale du groupe français GDF-Suez. Le producteur d’électricité EDF détient une participation de 50 % dans l’unité Tihange 1.

La centrale est entourée de 20 balises de détection IMR du réseau Telerad[3].

La centrale de Coo-Trois-Ponts (pompage-turbinage) permet d'adapter la production constante des réacteurs à la demande fluctuante du réseau en fournissant un tampon de 5 GWh.[pas clair] Lorsque la demande sur le réseau électrique est inférieure à la production, l'électricité excédentaire est utilisé dans la centrale de Coo en pompage, c'est-à-dire que l'eau est pompée depuis le bassin inférieur vers le bassin supérieur, voir pompage-turbinage.

Historique[modifier | modifier le code]

La construction de la centrale a débuté en 1969. Le site fut choisi, malgré la proximité de la faille du midi, sur base de nombreuses études portant notamment sur la qualité du sol et du sous-sol, la proximité de la Meuse.

Le combustible nucléaire usé dans les réacteurs de Tihange a été soit entreposé sur le site de la centrale, soit envoyé à l'usine de retraitement de La Hague en France[4].

Incidents nucléaires[modifier | modifier le code]

Les évènements sont classés selon l'échelle INES. Cette échelle compte huit niveaux de gravité notés de 0 (écart) à 7 (accident majeur). À noter que les événements de niveau 0 (écarts) ne sont pas systématiquement rendus publics. Il n'y a pas encore eu d'événements de niveau supérieur à 2 à Tihange.

Année Anomalie (niveau 1) Incident (niveau 2)
1996 non connu 1[5]
2002 non connu 1[6]
2005 non connu 1[6]
2006 non connu 1[5]
2007[7] 6 0
2008[8] 2 0
2009[9] 5 0
2010[10] 6 0
2011[11] 2 0

Opposition[modifier | modifier le code]

Le 25 octobre 2006, une trentaine de militants de Greenpeace ont investi le site de la centrale nucléaire pour dénoncer le vieillissement des réacteurs nucléaires belges et les problèmes de sécurité qui en découlent[12].

Le 17 septembre 2011, environ 2000 personnes de Belgique, des Pays-Bas et d'Allemagne manifestaient devant la centrale nucléaire de Tihange et exigeaient la fermeture de la centrale. La manifestation était organisée par l'alliance transfrontalière Stop Tihange[13],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]