Centrale nucléaire de Temelín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale nucléaire de Temelín
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Temelín
Les tours de refroidissement de la centrale de Temelin
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Coordonnées 49° 10′ 48″ N 14° 22′ 34″ E / 49.18, 14.376111 ()49° 10′ 48″ Nord 14° 22′ 34″ Est / 49.18, 14.376111 ()  
Opérateur ČEZ
Année de construction 1981
Date de mise en service 10 juin 2002
Réacteurs
Réacteurs actifs 2 réacteurs VVER
Puissance nominale 2 x 963 MW
Production d’électricité
Divers
Source froide Vltava ou Moldau

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

(Voir situation sur carte : République tchèque)
Centrale nucléaire de Temelín

La centrale nucléaire de Temelín, opérée par ČEZ, est située à proximité du village de Temelín en Bohême du Sud en République tchèque, à 50 km de la frontière autrichienne et 60 km de la frontière allemande. Elle est composée de deux réacteurs nucléaires et quatre tours de refroidissement d'une hauteur de 150 mètres. D'une superficie d'environ 1,45 km², le site emploie environ 1000 personnes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les travaux de construction de Temelín ont démarré en 1987. Après la Révolution de velours en 1989, une décision fut prise pour construire seulement deux réacteurs et non pas quatre comme le prévoyait le projet initial. Fournissant une puissance électrique unitaire de 930 et 780 mégawatts, ces réacteurs de conception russe sont de type VVER 1000/320, à eau pressurisée. Dans les années 1990, la société américaine Westinghouse a modernisé leurs systèmes de sécurité pour atteindre le niveau des normes occidentales de sûreté nucléaire.

La mise en service des réacteurs s'est produite en juin 2002 et avril 2003. La centrale a été l'objet de fortes critiques en République tchèque mais aussi surtout en Autriche, car, selon eux, elle présenterait un risque majeur pour la région. D'après les organisations écologiques, aussi bien tchèques qu'autrichiennes, les réacteurs sont des prototypes qui n'ont pas été testés assez longtemps.

De ce fait, des nombreuses actions écologiques se sont manifestées dans la région. Les organisations réclament la fermeture définitive de la centrale.

Réacteurs[modifier | modifier le code]

Réacteurs en service[modifier | modifier le code]

Cette centrale est équipée de deux réacteurs VVER du type V320 dont les caractéristiques de ces réacteurs sont données dans le tableau ci-après. Le rang indique le numéro d'ordre de mise en service de chacun des réacteurs. Ainsi TEMELIN-1 a été le 23e réacteur mis en service en république tchèque (tous types de réacteurs confondus). La puissance brute correspond à la puissance délivrée sur le réseau augmentée de la consommation interne de la centrale. La puissance nette correspond quant à elle à la puissance délivrée sur le réseau et sert d'indicateur en termes de puissance installée[1].

Nom du réacteur Rg Type Modèle Puissance [MW] Exploitant Constructeur Début constr. Raccord. au réseau Mise en service comm.
therm. (MWt) brute (MWe) nette (MWe)
TEMELIN-1[2] 23 REP VVER V-320 3 000 1 013 912 ČEZ SKODA février 1987 décembre 2000 juin 2002
TEMELIN-2[3] 24 REP VVER V-320 3 000 1 013 912 ČEZ SKODA février 1987 décembre 2002 avril 2003

Réacteurs en projet[modifier | modifier le code]

Début août 2009, ČEZ lance un appel d'offres pour la construction de 2 nouveaux réacteurs[4]. La société Areva s'est montrée intéressée par cet appel d'offres, ainsi que les sociétés Toshiba (japonaise) et Atomenergoprom (russe). En janvier 2012, ČEZ revoit à la baisse son projet d'appel d'offres en raison de l'adoption d'une nouvelle législation encadrant les marchés publics[5].

Un régulateur tchèque a validé le 25 février 2013 la décision du producteur d'électricité ČEZ d'exclure Areva de l'appel d'offres au motif qu'il n'a pas respecté les conditions de l'appel d'offres.

Cette décision laisse en lice le japonais Toshiba, et le russe Atomstroyexport. En mai 2013, les hommes politiques examinent la possibilité de reporter le projet de Temelin, au moins de plusieurs années[6].

Incidents[modifier | modifier le code]

De nombreux incidents se sont produits depuis la construction de la centrale de Temelín.

En 2001, 80 000 litres d'eau radioactive ont débordé de la cuve d'un réacteur[7].

En décembre 2004, une fuite de quelque 20 000 litres d'eau faiblement radioactive s'est produite dans le circuit primaire de la tranche 2 de la centrale, deux autres fuites majeures s'étant produites en mai 2005 et en juin 2004[8].

En 2006, «plusieurs milliers de litres d'eau légèrement radioactive» se sont échappés du circuit de refroidissement de la deuxième tranche selon le porte-parole de la centrale[9]

Le 26 novembre 2008, le réacteur n°2 s'est une nouvelle fois arrêté suite à une procédure d'urgence enclenchée par le système de surveillance automatique, alors que le réacteur numéro 1 est déjà en réparation depuis plusieurs mois après une défaillance similaire[10].

Dans la nuit du 18 au 19 mars 2012 s'est produit une défaillance au niveau d'une pompe à eau dans le réacteur numéro 2, sans provoquer l'arrêt du réacteur, selon le porte-parole de la centrale[11].

Photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sigles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Power reactor information system – section République tchèque », sur www.iaea.org/ (consulté le 14 mai 2011)
  2. (en) « Nuclear Power Reactor Details - TEMELIN-1 », sur www.iaea.org (consulté le 3 avril 2012)
  3. (en) « Nuclear Power Reactor Details - TEMELIN-2 », sur www.iaea.org (consulté le 3 avril 2012)
  4. source: Enerpresse 9877
  5. Reuters - 9/01/2012 : Revue à la baisse probable d'un projet nucléaire en République tchèque
  6. http://www.france24.com/fr/20130528-nucleaire-le-gouvernement-tcheque-divise-lextension-temelin
  7. Radio Prague - 1/06/2001 : Accident à la centrale nucléaire de Temelin
  8. Commission Européenne - 10/06/2004 : Incident à la centrale nucléaire de Temelin
  9. Nouvelle fuite radioactive à Temelin - Le Figaro, 5 août 2006
  10. Temelin: bras-de-fer entre le gouvernement tchèque, les écologistes et l'Autriche, Par Alexis Prokopiev
  11. Le Figaro - 19/03/2012 : Défaillance dans une centrale tchèque

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :