Centrale nucléaire de Shoreham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale nucléaire de Shoreham
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire de Shoreham
Administration
Pays États-Unis
État New York
Comté Suffolk
Coordonnées 40° 57′ 40″ N 72° 51′ 54″ O / 40.96111111, -72.865 ()40° 57′ 40″ Nord 72° 51′ 54″ Ouest / 40.96111111, -72.865 ()  
Opérateur Long Island Lighting Company
Année de construction 1973 - 1984
Date de mise en service 1985 - 1989
Réacteurs
Production d’électricité
Divers
Coût 6 milliards de $

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Centrale nucléaire de Shoreham

La centrale nucléaire de Shoreham, appelée aussi la Centrale nucléaire de la Rivière Wading était une centrale à eau bouillante (BWR) construite par General Electric et située sur la rivière Wading, dans le Comté de Suffolk sur Long Island dans l'État de New York, à 60 miles à l'est de Manhattan.

Son histoire[modifier | modifier le code]

  • Shoreham (BWR) : d'abord 540 MWe, puis 820 MWe.

La centrale a été conçue par la Long Island Lighting Company (LILCO) et construite entre 1973 et 1984. Cette centrale avait une jumelle : Millstone 1 (660 MWe), commandée la même année pour Long Island Sound dans le Connecticut et mise en service en 1998.

Après l'accident nucléaire de Three Mile Island et les protestations antinucléaires, la centrale de Shoreham a pris du retard et elle a vu ses coûts grimper jusqu'à en faire une des constructions de centrales les plus couteuses. Finalement cette centrale n'a jamais démarré sa production, en raison de l'absence de signature des représentants du Gouverneur de New-York sur son plan d'évacuation d'urgence, et de l'absence d'autorisation par la Nuclear Regulatory Commission (NRC).

Les centrales nucléaires utilisent d'importantes quantités de chlore (comme biocide pour tuer le biofilm et les moules et/ou huîtres et d'autres organismes fixés qui sans cela coloniseraient une partie des circuits de refroidissement. Une étude faite en 1972 a porté sur l'impact de la désinfection par le chlore du système de refroidissement à eau. Elle a montré que la production primaire du phytoplancton chutait entre l'entrée et la sortie du circuit de refroidissement de la centrale où une chloration moyenne de 1 ppm avait lieu au niveau de la prise d'eau dans le milieu naturel, qui conduisait à un résidu de 0,4 ppm de chlore libre au rejet. Les effets combinés de l'élévation de température et du choc chloré provoquait une chute de 83 % de la production primaire, pour un réchauffement moyen de l'ordre de 12°C[1], ce type d'effets ayant aussi été confirmé en 1975 par Brian[2].

La centrale de Shoreham a été déclassée en 1994.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carpenter EJ, Peck BB & Anderson Sj (1972) Cooling water chlorination and productivity of entrained phytoplankton. Mar. Biol., 16 : 37-40
  2. Briand F (1975) Effects of power-plant cooling systems on marine phytoplankton ; Mar. Biol., 33 : 135-146

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]