Centrale nucléaire d'Oskarshamn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale nucléaire d'Oskarshamn
Image illustrative de l'article Centrale nucléaire d'Oskarshamn
Administration
Pays Drapeau de la Suède Suède
Coordonnées 57° 24′ 51″ N 16° 39′ 55″ E / 57.414167, 16.66527857° 24′ 51″ Nord 16° 39′ 55″ Est / 57.414167, 16.665278  
Opérateur E.ON
Réacteurs
Réacteurs actifs 3 réacteurs à eau bouillante
Puissance nominale 2569 MW
Production d’électricité
Divers

Géolocalisation sur la carte : Suède

(Voir situation sur carte : Suède)
Centrale nucléaire d'Oskarshamn

La Centrale nucléaire d'Oskarshamn est située à 30 km au nord de la commune d'Oskarshamn, et 310 kilomètres au sud de la capitale Stockholm, en Suède. C'est l'une des trois centrales nucléaires suédoises en fonctionnement, les deux autres sont Forsmark et Ringhals.

Description[modifier | modifier le code]

La centrale est équipée de 3 réacteurs à eau bouillante (REB) construits par ASEA atom :

  • Oskarshamn-1 : 465 MWe, mis en service en 1972 ;
  • Oskarshamn-2 : 630 MWe, mis en service en 1974 ;
  • Oskarshamn-3 : 1200 MWe, mis en service en 1985.

Le propriétaire-exploitant est la société OKG Aktiebolag appartenant au groupe E.ON.
Avec les trois réacteurs, la centrale est capable de fournir environ 10 % des besoins de la Suède en électricité.
L'exploitant a prévu d'améliorer le 3e réacteur pour fournir 1450 MWe. L'opération doit être réalisée en 2013. De même la capacité du réacteur n° 2 doit être passée à 840 MWe d'ici 2015[1].

Incidents et accidents[modifier | modifier le code]

Le 21 mai 2008, deux Suédois, dont l'un en possession de sacs contenant des traces d'explosifs, ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir préparé des actes de sabotage. Les deux hommes étaient des employés temporaires de la centrale.

Le 23 octobre 2011, un incendie dans un bâtiment abritant une turbine a provoqué l'arrêt du réacteur no 2[2]. Le feu, qui était probablement dû à une fuite d'huile, a été éteint avec un extincteur portatif[3].

Le 29 septembre 2013, une prolifération de méduses a nécessité l'arrêt du réacteur n° 3 durant 3 jours[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.world-nuclear.org/info/Country-Profiles/Countries-O-S/Sweden/#.Ulr6kniOR39
  2. AFP / 23 octobre 2011 : Romandie News
  3. http://main.omanobserver.om/node/69690
  4. prolifération de méduses en 2013

Lien externe[modifier | modifier le code]