Centesimus Annus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'encyclique Centesimus Annus (1991) a été publiée pour le centenaire de l'encyclique Rerum Novarum (1891), par le pape Jean-Paul II.

Idées générales[modifier | modifier le code]

L´Encyclique Centesimus annus rappelle la doctrine sociale de l´Église. Elle est une critique du néolibéralisme et de la conception du capital et du profit qui ne tient compte ni de l´Homme ni des ressources de la terre. Jean-Paul II refuse « la primauté des choses matérielles sur l´Homme » et de fait, insiste sur la nécessité d´une éthique dans l´économie. La doctrine sociale de l´Église reconnaît l´aspect positif du marché et de l´entreprise privée à condition que celle-ci s´oriente vers le bien commun.

Principales idées développées[modifier | modifier le code]

Titre I : Introduction[modifier | modifier le code]

  • no 1 : Jean Paul II se place dans le prolongement de l'encyclique Rerum novarum de Léon XIII
  • no 2 : Cette encyclique est posée dans l'axe de celle de Léon XIII et a fondé la doctrine sociale de l'Église.
  • no 3 : C'est une relecture de l'histoire de la société occidentale qui est proposée à la lumière de l'encyclique de Léon XIII et un appel à la créativité pour faire face à un futur « lourd d'inconnu, mais aussi de promesses ». Cet acte permet de soutenir la valeur permanente de cet enseignement (de Léon XIII). Il s'inscrit dans un « mouvement de défense de la personne humaine » illuminé par la Tradition de l'Église, un trésor dans lequel il est toujours possible de puiser. Cela sera illustré par une « analyse de certains évènements de l'histoire ».

Nous nous référons au titre IV, la propriété privée et la destination universelle des biens.

  • n°30 : rappel du droit à la propriété privée et à la destination commune des biens,
  • n°31 : rôle du travail humain,
  • n°32 : propriété de la connaissance, de la technique et du savoir, à l'époque actuelle,
  • n°33 : difficulté pour beaucoup d'hommes à acquérir les connaissances de base qui permettent d'exprimer leur créativité et de développer leurs capacités, et à entrer dans le réseau de connaissances et d'intercommunications qui leur permettraient de voir apprécier et utiliser leurs qualités.
  • n°34 : suprématie du marché libre,
  • n°35 : société du travail libre, de l'entreprise et de la participation, entreprise comme communauté de personnes,
  • n°36 : répondre à une demande de qualité, plutôt que de quantité,
  • n°37 : question de l'écologie,
  • n°38 : destruction du milieu humain,
  • n°39 : famille fondée sur le mariage,
  • n°40 : l'État a le devoir d'assurer la défense et la protection des biens collectifs que sont le milieu naturel et le milieu humain
  • n°41 : aliénation, invesion entre les moyens et les fins,
  • n°42 : risques d'un capitalisme radical,
  • n°43 : doctrine sociale de l'Église comme orientation intellectuelle indispensable, développement intégral de la personne humaine, vaste mouvement associatif des travailleurs?

Centesimus Annus Pro Pontifice (CAPP)[modifier | modifier le code]

Jean-Paul II, la Fondation Pontificale “Centesimus Annus Pro Pontifice” (CAPP) avec le Chirograph du 5 juin 1983 et établi le 1er mai 1991 est entrée en vigueur. Il a bénéficié du soutien d'un groupe de personnalités catholiques qui, par son entreprise et de professionnels qualifiés, au début dirigée par le cardinal Rosalío José Castillo Lara, depuis 2006 par le Cardinal Attilio Nicora.

L'objectif de la Fondation Pontificale “Centesimus Annus Pro Pontifice”, il est, la doctrine sociale catholique de mieux faire connaître, en particulier l'encyclique "Centesimus Annus". Elle participe avec d'autres associations religieuses. La CAPP encourage les initiatives de développement de la présence et l'action de l'Église catholique dans les différents secteurs de la société. La Fondation encourage par ailleurs les dons d'argent à la recherche directe de soutenir les activités du Siège Apostolique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]